Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans : une découverte qui n’est pas ordinaire

Nos lecteurs n’ont sans doute pas oublié que le Tamatave a donné en son temps le résumé d’un rapport adressé à Berlin par le Consul allemand dans notre ville. Dans ce rapport, il était question de l’organisation de Madagascar comme colonie allemande avec le consul comme gouverneur.

Quelques personnes s’étaient refusé à y croire. Eh bien ! Le hasard vient de révéler la preuve matérielle, indéniable de ce que nous avions annoncé.

En effet, on vient de découvrir, parmi les meubles de la maison O’Swald, deux beaux cartons à chapeaux, flambant neufs, contenant l’un un splendide casque à pointe, magnifiquement orné de dorures depuis la pointe jusqu’à la jugulaire, et portant sur une large bande également en or, faisant presque le tour du casque, une inscription en langue allemande disant : «Pour Dieu, le Kaiser et le plus grande Allemagne.»

L’autre carton contenait un magnifique panache blanc comme en porte le Kaiser dans les grandes cérémonies, destiné à s’adapter à la pointe du casque.

Dans l’intérieur de ce dernier était roulé un ceinturon porte-épée, en tissu et agrafe d’or. Le fourreau de l’épée se trouvait à côté, mais l’épée elle-même n’a pas encore été retrouvée.

Ce sont là des documents précieux, non pas seulement pour leur valeur intrinsèque, mais surtout pour établir le dévolu que l’Allemagne avait jeté sur notre Colonie.

Déjà, lors de la déclaration de guerre, on aurait trouvé, dans les bagages du consul, un costume de gouverneur. Le casque et l’épée viennent le compléter.

Par suite, nous l’avons échappé belle.

Le « Sidon »

Ce paquebot, annexe des M. M., venant du Sud, est attendu à Tamatave après-demain lundi.

Suivant renseignements particuliers, il apporterait à Tamatave une assez forte quantité de riz qui sera le bienvenu, car cette denrée, à l’heure actuelle, fait absolument défaut sur notre marché. Depuis, les rares Hovas qui en détiennent encore de petites quantités ne le vendent pas à moins de 50 à 60 centimes le kilo.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

Les commentaires sont fermées.