Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Douanes – SAMADA : le torchon brûle

Douanes – SAMADA  : le torchon brûle

Les employés des douanes dénoncent l’excès de zèle des agents de la  société Sûreté aéroportuaire de Madagascar (Samada) au niveau des aéroports. A ce sujet, Syndicat des employés des douanes (Simpidou) réclame une table ronde avec toutes les entités qui travaillent dans les aéroports de Madagascar, notamment la direction des douanes, la Samada, la gendarmerie et la police nationale.

Le torchon brûle entre les employés de la douane et la société Samada, le prestataire local chargé de la sûreté au niveau des aéroports. Le syndicat des employés des douanes  ont dénoncé les abus commis par les agents de la Samada. « Seuls les agents des douanes sont fouillés par la Samada dans les aéroports, entre tous les agents qui y travaillent, notamment les gendarmes et les policiers. Ils vont jusqu’à la palpation  des douaniers si les procédures de fouille de la Samada portent normalement sur la détection de métaux » a dénoncé le président du Syndicat des employés des douanes (Sendikan’ny mpiasan’ny douanes Sempidou), Herizo Andrianavalona lors d’une rencontre avec la presse.

Excès de zèle

Celui-ci a poursuivi concernant le cas de harcèlement d’un agent des douanes à Mahajanga, survenu récemment. « Le scanner utilisé à l’aéroport de Mahajanga appartient en effet à la Samada. Les agents de la Samada ont eu recours à un huissier de justice suite à un conflit avec les douaniers. L’affaire est allé jusqu’à une menace de mort sur les agents des douanes » a expliqué le président du Sempidou.

Questionné sur les raisons de cet excès de zèle commis  par les agents de la Samada, ce syndicaliste  a répondu par une recommandation des employés des douanes d’organiser une table ronde entre toutes les entités qui travaillent dans les aéroports. Un mémorandum a été adressé par le Sempidou au  ministre des Finances et du budget récemment. Ils donnent un délai d’une semaine pour avoir des éléments de réponse.

Par ailleurs, le syndicat a également dénoncé l’ingérence des autres entités dans leur fonction. Il réclame l’arrêt des fouilles économiques faites par la gendarmerie sur le tarmac suite à une déclaration faite par Hery Rajaonarimampianina en juillet dernier lors d’une descente du président à Ivato. «  Le travail des douaniers est régi par le code des douanes qui est une loi spéciale. La fouille économique est une  fonction propre aux agents des douanes » a conclu Herizo Andrianavalona.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.