Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Eradication de la polio : la Grande île en route vers la certification

Eradication de la polio  : la Grande île en route vers la certification

L’éradication de la poliomyélite est en passe d’aboutir. Sur cette voie, la Grande île avance sur le chemin pour l’obtention de la certification «Zéro polio» ou «Polio free».

Selon une évaluation, menée par des experts internationaux au mois de novembre dernier, la circulation du Poliovirus sauvage a cessé et l’environnement est non contaminé. Les analyses effectuées à Antananarivo, Mahajanga ou encore Toliara se sont avérées négatives. «Avec de tels résultats, consécutifs au respect des consignes de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)…la Grande île est en bonne voie vers l’obtention de la certification «Zéro Polio»», a souligné le directeur du Programme élargi de vaccination (Dpev), le Dr. Emihangy Lahimasy.

C’était avant-hier à Ambohimandroso, en marge d’une sensibilisation sur la 10e campagne de vaccination contre la polio, lancée officiellement ce jour dans le district de Fandriana. A ce propos, notre source a souligné que, «la Grande île déposera sa candidature pour l’obtention de cette certification». Ainsi, les situations dans le pays seront réévaluées. 4.500.000 enfants de 0 à 5 ans sont ciblés lors de cette campagne, financée à hauteur de 4,9 milliards d’ariary. En attendant, parallèlement aux campagnes de vaccination, un système de surveillance est mis en place. «Sur ce, dans le district sanitaire d’Antsirabe II, 12 cas de paralysie chez les enfants de moins de 15 ans découverts en 2016 se sont avérés négatifs. Cette année, deux cas similaires ont été enregistrés mais les analyses ont montré que ce ne sont pas des cas de polio», selon notre source.

La réticence diminue

A  longueur de ces campagnes, la réticence de la population cible diminue progressivement. C’est notamment le cas dans la Commune rurale d’Ambohibary, dans le district d’Antsirabe II, où un groupe cultuel manifeste un refus catégorique pour des raisons inconnues, selon le médecin inspecteur local, Luc Razakamihaja, hier, à Manandona.

Sans plus attendre, les autorités sanitaires locales vont descendre, ce jour, sur les lieux pour essayer de convaincre les concernés à faire vacciner leurs enfants. Via une caravane menée sous l’égide du Ministère de la Santé, en collaboration avec les Partenaires techniques et financiers (PTF), de telles sensibilisations ont été menées tout au long de la RN7.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.