Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Port de Toamasina : de nouvelles perspectives en vue

Port de Toamasina : de nouvelles perspectives en vue

Le  11e Salon des ports et de la logistique de l’océan Indien (IOLP 2017) a ouvert ses portes hier à l’hôtel Carlton à Anosy. Il s’agit d’un événement organisé par Transport Event et sous l’égide de la Société  du port à gestion autonome de Toamasina  (Spat).

Madagascar accueille donc pour la deuxième fois l’IOLP après l’édition de 2011. «Avec l’ouverture d’une nouvelle autoroute maritime entre l’Asie et l’Afrique, ce salon se présente surtout comme opportunité. L’émergence de cette autoroute se présente comme une aubaine pour Madagascar» a fait savoir le directeur général de la Spat, Christian Eddy Avellin dans son discours.

Il s’agit également d’«Une opportunité pour la normalisation des échanges dans une dynamique de croissance économique. L’évolution technologique pousse les ports à une évolution continue. Il y a déjà des modernisations menées par Madagascar. Cette 11e conférence permettra d’apprécier les nouvelles perspectives du Port de Toamasina» a poursuivi Jean  Jacques Andrianisa, ministre de  la sécurité publique, et ministre des Transports par intérim.

Enjeu pour le commerce international

Pour le port de Toamasina, la signature d’accord de prêt pour le financement du projet d’extension du port se tiendra ce jour entre le gouvernement japonais et l’Etat malgache. 90% des volumes conteneurisés à Madagascar passent par le Grand port.

«Il s’agit du premier port de l’océan Indien en termes de productivité navire. Mais Madagascar dispose également de ports secondaires représentés par l’APMF. Pour favoriser l’essor économique tiré par le commerce, qui est le pilier de la croissance future de l’océan Indien, il faut lever les barrières commerciales. Les pays en développement comptent beaucoup sur le commerce international pour leur émergence et pour cela, il faut des infrastructures suffisantes et efficientes. C’est pour cela que la SPAT investit dans ce domaine.  Pour MicTSL, les investissements prévus sont à hauteur de plus de 100 millions USD» d’après Rachid Barreau, responsable auprès de Madagascar international container terminal services Ltd. (MICTSL).

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.