Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Éboulements à Manjakamiadana : le nombre d’habitations à risques en hausse

Éboulements à  Manjakamiadana : le nombre d’habitations à risques en hausse

De 12 toits avant le passage d’«Enawo», le nombre d’habitations à risques d’éboulement ou d’effondrement est passé à 16, au début de cette semaine, dans le quartier de Manjakamiadana, en haute ville.

Parmi ces 16 habitations, 5 sont des maisons en dur dont la plupart sont de vieilles bâtisses datant de l’époque de la royauté, et les onze qui restent sont des constructions illicites à base de planches de bois. Si les maisons en dur sont au bord de l’effondrement avec leurs murs lézardés de grandes fissures, pouvant ainsi causer des dégâts à leur environ immédiat, les habitations en planches sont par contre menacées par les éboulements.

Évacuation des occupants

Après de longues heures de persuasion effectuée à la fois par les membres du BNGRC et ceux des fokontany, les derniers occupants de ces maisons à risques ont fini, le  weekend dernier, par quitter les lieux. Pour les maisons en dur, un seul propriétaire a laissé les pompiers s’occuper de la démolition si les autres ont demandé l’autorisation de la faire eux-mêmes, dans le but de récupérer quelques matériaux. Quant aux habitations en planches, leurs propriétaires ont préféré démonter par leurs propres moyens leurs logis. «Ils se sont tous acquittés de leurs obligations, au plus tard le samedi», a noté le chef fokontany de Manjakamiadana, Madame Léonie.

Ceux qui n’ont pas eu d’autres endroits où aller, ont grossi le nombre des sinistrés de l’EPP Ankadinandriana qui atteint actuellement l’effectif d’une centaine de personnes.

Sera R

 

Les commentaires sont fermées.