Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Affaire Michel Rehavana : le SMM dénonce toute pression

Affaire Michel Rehavana : le SMM dénonce toute pression

Face à l’évolution de l’affaire Michel Rehavana, le SMM ne veut céder à aucune pression et dénonce toute tentative d’entrave à la justice.

Le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) se pose en balise concernant l’affaire Michel Rehavana.  Si le procès devrait normalement se tenir ce jour, des proches des policiers présumés coupables ont demandé l’arrêt de la procédure de poursuite tout en s’opposant à la tenue du procès dans la capitale.

Pour le SMM, cette attitude constitue « Une entrave à la justice ». « Au nom de l’Etat de droit, il appartient au tribunal compétent de faire justice », a indiqué le vice-président du SMM,Clément Jaona, hier à Tsaralalàna en expliquant que personne n’est au dessus de la loi.

« Le SMM ne peut céder face aux pressions de toute sorte et dénonce toute tentative de porter atteinte aux enquêtes et au procès », a précisé le vice-président du syndicat en soulignant l’indépendance de la justice. Dans ce cas, aucune communauté ne peut dire que le procès doit se tenir ou non. Pour lui, l’égalité de tous devant la loi doit être respectée. Il faut noter que le procès se tiendra à la cour criminelle ordinaire d’Antananarivo étant donné que la juridiction de Toliara a été dessaisie de l’affaire.

Barrages

D’autre part, les proches des policiers ainsi que quelques membres de la communauté à Toliara maintiennent leur décision. Depuis hier, des barrages ont été érigés tout au long de la RN7 reliant Toliara à Antananarivo.

L’objectif étant d’empêcher les policiers de rejoindre la capitale. Les taxis-brousse et autres véhicules soupçonnés de transporter des policiers ont été fouillés pour voir si des policiers font partie des passagers.

D’autres barrages sont prévus ce jour et cette fois, et il semblerait que plus aucun véhicule ne pourra passer. En effet, quelques notables de Toliara estiment que la tenue du procès à Antananarivo ne ferait que rabaisser la juridiction de Toliara. Pour rappel, ces derniers ont demandé l’annulation du procès au nom de l’apaisement d’autant plus que certains policiers ont été détenus en prison durant 5 ans.

Tahina Navalona

 

Les commentaires sont fermées.