Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Procès Michel Rehavana : le bras-de-fer s’intensifie

Procès Michel Rehavana : le bras-de-fer s’intensifie

La tension monte à Toliara. L’association des 18 tribus a décidé d’engager un bras-de-fer avec la Justice pour s’opposer à l’ouverture du procès «Michel Rehavana». L’association et les familles des policiers ont tenu une conférence de presse à Toliara, hier, pour annoncer leur décision.

Les familles des policiers accusés et l’association des 18 tribus refusent que les incriminés dans cette affaire soient livrés de nouveau à la Justice puisque certains ont déjà croupi cinq années dans les geôles dans ce cadre, selon le communiqué conjoint lu aux journalistes hier. Ils contestent en plus la tenue de ce procès dans la capitale et exigent la cessation des poursuites des 49 policiers  pour préserver l’apaisement, selon leur porte-parole, Roberval, qui souhaite la résolution de l’affaire par les deux ministères concernés.

Rencontre à huis clos

Les conférenciers ont révélé avoir mené des tractations auprès des autorités locales depuis la réception des convocations de la Justice. Ils ont rencontré à huis clos le sénateur Georges qui préside à la fois la coalition des 7 tribus composant la province de Toliara avant de s’adresser aux médias, hier. Certaines indiscrétions ont toutefois dévoilé que le parlementaire leur a promis de rapporter à qui de droit leurs doléances pour régler le problème.

Agrémenté de ces antécédents à suspenses donc, le procès prévu le 23 mars prochain dans la capitale risque d’être houleux puisque des rumeurs circulent déjà sur d’éventuelles manifestations de solidarité des policiers de la capitale envers leurs pairs durant cette journée.

Manou

 

Les commentaires sont fermées.