Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Education : la moitié des enfants défavorisés sont déscolarisés

Education  : la moitié des enfants défavorisés sont déscolarisés

A Madagascar, plus de la moitié des enfants en âge d’être scolarisés, issus des familles nécessiteuses des bas quartiers des grandes villes et au niveau de certains milieux ruraux, sont déscolarisés ou non-scolarisés. Une situation due à leurs conditions de vie précaires.

Cette situation ne fait que s’aggraver après le passage du cyclone «Enawo ». Plus la ville est importante, plus ce taux augmente. Dans la capitale, l’effectif des enfants déscolarisés ou non scolarisés s’est multiplié dans les quartiers d’Andavamamba, Isotry, Ampefiloha Ambodirano, Anosizato et bien d’autres. D’après le témoignage de Lucille Rahelimalala, responsable de l’association « Asa sekoly avotra Malagasy » (Asama) d’ Andohatapenaka, six enfants défavorisés sur dix de son quartier sont actuellement dans cette situation. La Plateforme des associations chargées d’Asama (Paca) a soulevé ce problème lors d’une table ronde qu’elle a réalisée à l’hôtel Astauria Antanimena avec ses partenaires techniques et financiers, tels le ministère de l’Education nationale (Men), le ministère de l’ Enseignement technique et de la formation professionnelle (METFP), l’Unicef, le Pnud et le Pam.

Lobbying

Les membres de la Paca ont comme principale activité l’alphabétisation à laquelle s’ajoute la réinsertion scolaire des enfants défavorisés en les appuyant gratuitement à décrocher le CEPE, et autant que possible, à les intégrer dans les CEG. Un des objectifs de la table ronde était ainsi de faire un « lobbying » auprès d’une vingtaine de partenaires qui y ont été présents. Cela, dans le but d’un appui technique et financier pour la concrétisation de leurs activités, face à l’ampleur de la situation. A l’issue de cette table ronde, l’état des lieux a été surtout mis en exergue au niveau des centres que la Paca a sous sa charge. D’autres réunions sont prévues pour peaufiner les démarches à faire ainsi que le planning correspondant.

Actuellement, la Paca s’occupe de plus de mille enfants  qui sont répartis dans toute l’île au sein de 52 centres.

Sera R

 

Les commentaires sont fermées.