Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Droits d’inscription au baccalauréat : des écoles demandent plus aux candidats

Droits d’inscription au baccalauréat  : des écoles demandent plus aux candidats

Non conformes au montant recommandé. Les droits d’ inscription au baccalauréat connaissent une nette différence par rapport au tarif fixé par le ministère de l’ Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres) dans certains établissements de la capitale.

Des candidats surpris. Le montant des droits demandé par leurs établissements en guise de frais d’inscription au baccalauréat dépasse largement celui annoncé par le ministère de tutelle, hier, en marge d’une conférence de presse organisée à Fiadanana. A cette occasion, le directeur général de l’Enseignement supérieur, Blanchard Randrianambinina, a tenu à préciser que, « Les droits d’ inscription n’ont connu aucune hausse cette année ».

Ceux-ci s’élèvent à 15.000 ariary pour les candidats d’école, 50.000 ariary pour les candidats libres et 100.000 ariary pour les candidats étrangers. Alors que, ce n’est plus le cas, notamment au sein de quelques écoles privées dans la capitale, qui appliquent un tout autre tarif à leurs apprenants. C’est entre autres le cas d’un établissement privé sis à Antanimena, qui demande une somme de 18.000 ariary, soit 3.000 ariary de plus, aux élèves inscrits en tant que candidats d’école, selon les témoignages de quelques-uns d’entre eux. Les responsables dudit établissement n’ont pas encore donné leur version par rapport à leur initiative de fixer un autre tarif sur les droits d’inscription. « Mais quel que soit leur motif, ceci constitue une forme d’irrespect des consignes en vigueur. Une conduite qui est passible de sanction », a averti le directeur de l’Office du baccalauréat, le  Dr. Olivier Rakotoarison, lors d’un entretien téléphonique. Cette entité ne compte pas rester les bras croisés face à une telle situation, en renforçant les mesures de contrôle auprès des établissements.

Pas de délais de grâce pour les retardataires

Les responsables au sein du Mesupres ont tenu à informer lors de cette rencontre avec la presse qu’il ne reste plus que deux semaines aux candidats au baccalauréat pour faire parvenir leurs dossiers de candidature auprès de leurs Offices du baccalauréat respectifs, soit jusqu’ au 31 mars prochain. « Aucune dérogation  n’est accordée aux retardataires », a prévenu le directeur de l’Enseignement supérieur public et privé, Dieudonné Razafimahatratra. Raison  pour laquelle, ce responsable a incité les candidats ainsi que les responsables d’établissement à respecter ce délai.

Actuellement, l’effectif des candidats inscrits pour Antananarivo se situe aux environs de 53.000, selon le  Dr. Olivier Rakotoarison. En se référent à ce statistique et l’effectif des candidats au baccalauréat enregistré durant ces deux dernières années, il reste encore près de 17.000 candidats non inscrits, à deux semaines de la fin de l’échéance pour procéder à l’inscription. Notons que, cette année, les dates des épreuves seront avancées par rapport à celles de l’année dernière. Le baccalauréat général se tiendra du 24 au 28 juillet tandis que le baccalauréat technique aura lieu du 31 juillet au 3 août.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.