Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Bois de rose déracinés après Enawo : un nouveau prétexte pour les trafiquants, selon l’AVG

Bois de rose déracinés après Enawo  : un nouveau prétexte pour les trafiquants, selon l’AVG

Des informations sur le cas de bois de rose déracinés dans les zones traversées par le cyclone Enawo, ont fait couler beaucoup d’encre récemment. L’Alliance Voahary Gasy (AVG) a apporté des éclaircissements à ce sujet lors d’une rencontre avec la presse hier. Pour cette plateforme de la société civile, il s’agit d’un prétexte pour les  trafiquants de constituer un nouveau stock,  vu que l’exploitation de ce bois précieux est interdite depuis son classement à l’annexe II de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et flore menacées d’extinction (Cites).

D’après le président de l’ AVG, Ndranto Razakamanarina, « Le bois de rose et le bois d’ébène sont des bois précieux très résistants. On les trouve surtout dans la région Sava et à Maroantsetra, des zones fréquemment traversées par les cyclones. Comme c’est le cas du cyclone Enawo, il y a quelques semaines. Les allégations portant sur des bois rose déracinés reviennent à chaque passage cyclonique dans ces régions. Mais ces bois précieux résistent  bien aux cyclones ». Celui-ci de poursuivre qu’ « Aucun permis de ramassage ne peut être délivré sous prétexte que des bois de rose ont été déracinés par le cyclone Enawo dans ces zones ».

Ce responsable a également apporté des précisions sur les recommandations de la Cites concernant l’assainissement de la filière à Madagascar. « Aucune décision officielle n’a encore été prise par la Cites à propos de la commercialisation de bois de rose à Madagascar. Et l’embargo reste toujours en vigueur », a-t-il avancé.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.