Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

T-Movie- Unesco : le FIDC pour asseoir l’industrie du cinéma

T-Movie- Unesco  : le FIDC pour asseoir l’industrie  du cinéma

Le 7e art malgache trouve son second souffle. L’ association T-Movie s’est vue doter, par le Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) de l’Unesco, d’un montant de 99 975 USD,  dans l’objectif de favoriser la mise en place d’une industrie du cinéma à Madagascar.

«La 10e session ordinaire du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité culturelle en décembre dernier à Paris a approuvé le financement de six projets pour six pays. Pour la Grande île, le projet initié par l’association T-Movie, axé sur le cinéma comme un moyen d’expression des jeunes et le développement de l’industrie cinématographique, a été tout particulièrement retenu », a fait savoir Fanjamboahangy Ratsimisetra, secrétaire générale de la Commission nationale malgache pour l’Unesco.

S’étalant sur une période d’un an et demi, le projet vise à sélectionner une trentaine de jeunes  qui seront formés et professionnalisés aux différents métiers du cinéma. Ce, par le biais de résidences d’écritures, d’ateliers professionnels et de stages de pratique sur terrain.  Pour ce faire, l’association T-Movie lance un appel à candidatures à l’intention des jeunes  et notamment des femmes et des personnes à mobilité réduite jusqu’au 23 avril prochain.

Un festival pour clôturer la formation

« Dans un contexte où le cinéma se trouve au cœur des préoccupations des acteurs de la chaîne, ce fonds arrive à point nommé. L’objectif étant de développer les capacités professionnelles des jeunes Malgaches dans l’art et leur savoir-faire du cinéma et notamment de donner une nouvelle dynamique au tissu industriel cinématographique du pays », s’est réjoui  Eric Adretseheno, président de l’association T-Movie.

Avec l’appui de l’Office malgache du cinéma (Omaci), les jeunes inscrits seront amenés à réaliser leurs propres films portant sur le thème « Eduquer, plaidoyer et sensibiliser », qui seront présentés aux cinéphiles à l’occasion d’ un festival éponyme. « L’Omaci soutient vivement cette initiative visant à participer activement au développement de l’industrie cinématographique », a conclu Bon-temps Ramitandrinarivo, directeur de l’Omaci.

Joachin Michaël

Les commentaires sont fermées.