Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Passage d’Enawo : l’alerte cyclonique est levée

Passage d’Enawo : l’alerte cyclonique est levée

Le cyclone Enawo est sorti en mer dans la nuit du jeudi, aux environs de 22 h, à Maroaloka, du district d’ Ambovombe. Actuellement, toutes les alertes sont levées, sauf pour le bleu, vu qu’il faut être encore vigilant contre les fortes pluies et surtout les crues des rivières et des fleuves.

Hier, à 18h locales, le centre d’Enawo se trouvait en mer, plus précisément au sud-est de Taolagnaro, à plus de 200 km. Cela, après avoir traversé une grande partie de la Grande île durant trois jours en ravageant tout sur son passage.

Après avoir atterri dans le Nord, à Antalaha, avec des vents de 200 km/h, des rafales de 300 km/h et un déplacement de 10 km/h.

Plus de 50 000 sinistrés

D’après les informations véhiculées sur la Radio nationale, le nombre des sinistrés dans tout Madagacar s’élève à plus de 50 000. Sur les dix sites recensés à Analamanga, le nombre de sinistrés a brusquement augmenté hier matin, pour dépasser l’effectif de 7 000 personnes, contre les 1 700 recensés ce  jeudi. De source officielle, 4 800 d’entre eux sont issus du premier arrondissement. Une situation compréhensible étant donné que la majorité des sinistrés habitent dans les bas quartiers, comme Andavamamba, Antohomadinaka, Isotry et Andohatapenaka.

Le quatrième arrondissement suit avec plus de 1000 sinistrés, 600 dans le 3e et le 5e arrondissement comptent 300 sinistrés.

Le bilan humain s’alourdit

Avec le dernier bilan provisoire du BNGRC, faisant état de 9 morts auxquels s’ajoutent les 16 de Vatomandry, rapporté par le chef district sur les ondes, on peut dire qu’Enawo a lourdement marqué son passage avec ses 25 décès. Un bilan qui avoisine celui de Gafilo en 2004, le cyclone le plus meurtrier dans l’océan Indien depuis vingt ans, qui a fait 35 morts. Le bilan du BNGRC n’est encore ici que provisoire.

Sera R

Ikopa – Un décès enregistré dans la commune de Masindray

Un jeune homme âgé d’une vingtaine d’années est mort noyé après avoir traversé la rivière Ikopa au niveau de la commune Masindray, dans la nuit d’hier.  Son corps sans vie a été repêché par les riverains dans la matinée d’hier avant que les sapeurs-pompiers ne débarquent sur les lieux. Le niveau des trois rivières traversant la capitale, à savoir Ikopa, Sisaony et Mamba commence à baisser, mais la vigilance doit toujours être de mise. L’Ikopa est sortie de son lit au niveau du fokontany d’Anosimahavelona-Tanjombato dans la soirée d’avant-hier, causant des sinistrés supplémentaires. Mais, selon l’Apipa, l’alerte rouge d’inondation lancée hier est levée. Antananarivo passe ainsi en alerte jaune par rapport aux risques de crues des rivières depuis hier à 16h.

 

Les commentaires sont fermées.