Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

ONN : un plan d’actions en gestation

ONN  : un plan d’actions en gestation

Le Plan national d’actions pour la nutrition (PNAN) est actuellement en pleine gestation. Il est à sa troisième édition après le PNAN II qui a été réalisé en 2015, A ce sujet, l’Office national de nutrition (ONN) s’y active actuellement. Les objectifs généraux sont, entre autres, la réduction au maximum de la prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de deux ans et la contribution à la réduction de la mortalité infantile. D’après les informations reçues, auprès de l’ONN hier, on envisage de valider, au plus tard pour ce mois de juin, le document cadre de ce PNAN III.

Prévalence sur les hautes terres

Contrairement à ce qu’on pense, ce n’est pas dans le Grand sud que prévaut la malnutrition chronique, mais plutôt sur les hautes terres. A l’exemple, dans les régions de la Haute Matsiatra et du Vakinankaratra, elle a respectivement un taux de prévalence de 66 et 65%, contre 42% pour l’Androy. Une situation qu’on peut qualifier d’incroyable, au vu de la production de denrées alimentaires dans ces régions, tant en qualité qu’en quantité.

Trois raisons ont été citées comme source de cette situation. La première est l’ignorance ou le non respect des 5 codes de couleur nutritionnels, si la deuxième est que les habitants de cette région sont en majorité des ouvriers agricoles qui n’ont de terre à cultiver que par lopin ou par métayage. Quant à la troisième, elle s’explique par le choix des paysans de ces localités à vendre la totalité de leurs produits, sans penser à leurs besoins.

Sera R

 

Les commentaires sont fermées.