Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Incendies des Rova : quelles mesures prises par l’Etat ?

Incendies des Rova  : quelles mesures prises par l’Etat ?

Grosse alerte, hier, du côté d’Amboditsiry. Un incendie s’est déclaré dans le domaine du Palais Rainilaiarivony. Heureusement, les sapeurs- pompiers sont arrivés à temps et ont pu maîtriser le feu qui a failli ravager, une fois de plus, un autre palais de la région d’Analamanga.

Aucun dégât majeur n’a été enregistré. Malgré tout, cette interminable série noire d’incendies des palais royaux laisse pensif  et suscite de nombreuses interrogations. Quelles mesures l’Etat a-t-il prises pour la protection de ces patrimoines malgaches ?

Le 6 novembre 1995, le Rova Manjakamiadana est parti en fumée. Les flammes ont consumé toutes les constructions en bois ainsi qu’un certain nombre d’objets royaux. Alors que ce malheureux événement aurait dû marquer le coup d’envoi  d’une réforme en profondeur dans la sécurisation de ce genre de site, 21 ans après, on n’en a pas fini avec les incendies de sites royaux. A se demander si l’Etat n’a rien fait en matière de préservation de ces patrimoines.

Pour rappel, le Rova d’Ilafy a pris feu le 31 octobre 2014, puis ce fut le tour du Rova d’Ambotrimanjaka le 18 août 2015. Quelques jours après, plus précisément le 26 août 2015, le Rova d’Ambohidratrimo a été la proie des flammes. Et pas plus tard que le 10 janvier dernier, le Rova d’Ambohimalaza y est aussi passé.

Et hier, du côté d’Amboditsiry, un autre drame de feu aurait pu faire des ravages, mais heureusement, le feu n’a pas touché le palais Rainilaiarivony. Toutefois, il n’en demeure pas moins que, selon les riverains, c’est déjà la troisième fois qu’un incendie s’est déclaré sur les lieux.

Le ministre a dit

Notons qu’au mois de janvier dernier, après l’incendie du Rova d’Ambohimalaza, Jean-Jacques Rabenirina, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine a officiellement fait savoir que désormais, tous les palais seront dotés d’électricité et équipés d’un dispositif de sécurité contre les incendies. Est-ce la seule vision à long terme du Gouvernement pour préserver les valeurs culturelles et historiques des patrimoines malgaches ? Une mesure de moindre portée lorsqu’on sait que la plupart des actes sont perpétrés en-dehors du périmètre du site proprement dit.

Des crimes contre le patrimoine

Cela dit, il apparaît également que le département de la Culture reste le parent pauvre du Gouvernement. A chaque loi de finances adoptée, ce ministère est toujours doté d’un budget minime, insuffisant à valoriser à juste valeur les richesses patrimoines malgaches.

Néanmoins, depuis 1995, de nombreux fonds ont été levés en vue de la reconstruction du Palais de la Reine, pour ne citer que cela. Des centaines de milliards ont été récoltés, mais depuis plusieurs années, le palais de Manjakamiadana n’arrive pas à renaître de ses cendres. Pour dire que la prise de mesures drastiques pour la préservation des patrimoines culturels nationaux, dont les palais, doit découler de la volonté politique des plus hautes sphères de l’État. Une volonté également de ne pas laisser impunis les criminels, de prioriser la transparence et la communication.

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.