Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Faux et usage de faux : deux éléments des forces de l’ordre recherchés

Faux et usage de faux : deux éléments des forces  de l’ordre recherchés

Impliqués dans une affaire d’escroquerie ainsi que de faux et usage de faux, deux éléments des forces de l’ordre font actuellement l’objet d’une traque intense. Selon une source policière, les deux suspects font partie d’un réseau d’escrocs écumant la capitale.

Grâce à une plainte déposée le 8 février dernier par une société de microfinance, cette bande a été amputée de trois de ses membres dont deux issus de la gent féminine. D’après la déposition du plaignant, une personne a fait un emprunt et mis en gage un camion sauf qu’une vérification effectuée auprès du Centre immatriculateur a permis d’établir que le camion avait un faux numéro d’immatriculation.

Les policiers n’ont pas mis longtemps pour localiser le domicile du premier suspect à Morarano Manakambahiny. Il a été arrêté le 2 mars dernier. De fil en aiguille, les limiers ont appréhendé les deux femmes le lendemain et le surlendemain. La perquisition opérée à leur domicile a permis de découvrir plusieurs faux cachets, des fausses cartes nationales d’identité, des faux certificats de résidence, des effets militaires et des cartes professionnelles de gendarme.

Pendant un certain temps, les trois suspects ont voulu mener en bateau les enquêteurs mais soumis au feu roulant de questions, ils ont fini par tout avouer. L’on sait aussi que la bande a déjà réussi à engranger plus de 100.000.000 d’ariary en escroquant d’autres opérateurs économiques de la capitale. Les deux éléments des forces de l’ordre qui tiraient les ficelles dans cette affaire sont actuellement recherchés.

Mparany

Les commentaires sont fermées.