Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Le régime botte en touche : Anandra limogé et remplacé par Andrianisa

Le régime botte en touche : Anandra limogé et remplacé par Andrianisa

L’affaire Befandriana Avaratra a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le ministre de la Sécurité publique Norbert Anandra a été limogé de son poste et remplacé par le contrôleur général de police Mamy Jean-Jacques Andrianisa.

Un conseil des ministres s’est tenu hier à Iavoloha juste après l’arrivée du Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana au pays durant lequel le président de la République a signé le décret n° 2017 – 148, «Portant abrogation de l’article 1 du Décret 2016 – 265, en ce qui concerne exclusivement André Norbert Anandra». En un mot, ce dernier est limogé et sera remplacé par le contrôleur général de police Mamy Jean-Jacques Andrianisa.

Bien qu’expéditive, la décision a été plus ou moins attendue vu l’humeur du chef de gouvernement à son arrivée à Ivato mardi dernier. Ce dernier n’a pas hésité à sermoner en public le ministre de la Sécurité publique suite à son incompétence à gérer l’affaire Befandriana Avaratra, particulièrement lorsqu’il avait annoncé que l’auteur des incendies était un aliéné mental.

Néanmoins, cette affaire n’est pas la première bavure constatée au sein de la Police nationale sous la direction de l’ancien ministre. Ce dernier a également été critiqué pour des questions d’exécution sommaire lorsqu’un bandit fut  immédiatement abattu au lieu d’être appréhendé. On se souvient de l’époque où cet ancien ministre avait été admis à l’hôpital après avoir ingéré une trop grande quantité d’alcool.

Suite logique

Du côté de la police nationale, la décision est logique. Le malaise s’était déjà installé dans ce corps depuis sa nomination pour des questions d’ancienneté de grade. Norbert Anandra avait alors du mal à composer son staff vu que personne ne voulait collaborer avec lui.

Et maintenant

Dans tous les cas, les actions de son successeur sont très attendues. Le contrôleur général de police Mamy Jean-Jacques Andrianisa était au sein même du cabinet de l’ancien ministre. Sorti de la promotion Ezaka de l’Ecole nationale supérieure de Police à Ivato, il occupait le poste de directeur des renseignements et du contrôle de l’immigration et de l’émigration avant sa nomination.

Soucieux de la politique d’émigration au pays, il a énormément contribué à l’interpellation des jeunes femmes malgaches voulant partir pour le Liban ou l’Arabie Saoudite. Il avait même publié un livre intitulé «Immigration à Madagascar» en 2015, en collaboration avec la Banque mondiale. Ayant été membre du comité national de sûreté et de l’aviation civile en 2015, le contrôleur général de police Mamy Jean-Jacques Andrianisa a également déjà collaboré avec la police internationale (Interpol) dans la protection territoriale.

 Avec cette nomination, la Police nationale s’attend à ce que le nouveau ministre de la Sécurité publique redore le blason du corps, terni par les derniers évènements. A part cela, Mamy Jean-Jacques Andrianisa devra également se pencher sur l’un des problèmes majeurs de la Police nationale et même de tout le pays, notamment la lutte contre la corruption.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.