Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Projet Maroloko : l’IKM promeut la diversité culturelle

Projet Maroloko  : l’IKM promeut la diversité culturelle

Soucieux du développement de la culture dans sa diversité, l’Ivontoeran’ny kolontsaina malagasy (IKM) lance le projet « Maroloko ».

«Le développement à travers la culture», c’est ainsi que l’IKM définit le projet «Maroloko». En fait, «Il résulte d’un long processus de consultation des acteurs de la sphère culturelle et du citoyen lambda, depuis 4 ans maintenant, pour un meilleur accès à l’éducation et à la culture. Dans ce dessein, nous faisons nôtre l’un des objectifs de l’Unesco qualifiant la culture comme moteur du développement durable», a fait savoir Ando Rabenantoandro, président de l’IKM.

S’étalant sur une période de 5 mois, Maroloko propose une programmation jalonnée de découvertes artistiques et culturelles.  Dans ce contexte, les artistes plasticiens Yasmine Fidimalala et Ony Hanjaka ont l’honeur d’inaugurer le projet à travers une exposition collective baptisée «Majeur et Vacciné», qui s’installera dans l’antre de l’IKM du 27 février au 10 mars prochain. «Cette exposition collective s’attelle à démontrer que la diversité est un atout, une richesse et un levier de créativité pour le développement», argumente Yasmine.

Les jeunes aux premières loges

Catmouse James proposera un live painting aux côtés du Rêv’Errant Tarika, qui va nous faire voyager à travers des rythmes, allant du rock au rap, en passant par le reggae et la musique traditionnelle. Dans la foulée, des concours de photographie, de littérature et de dessin seront respectivement organisés, chaque mois à partir d’avril, où le jeune public pourra laisser libre cours à sa création.

En outre, un atelier d’initiation sur le monde du numérique sera également programmé à l’intention des élèves de l’EPP.  «Nous sommes conscients du fait qu’il y a peu sinon pas d’infrastructures et de moyens permettant l’accès au numérique gratuit dans les établissements scolaires», a conclu Tsiaro Andriamahery, responsable culturel au sein de l’IKM.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.