Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Us et coutumes : vogue la galère

Nombreux pour se résigner à leur sort de devoir vivre au jour le jour s’accrochent à une sagesse du pays qui enseigne « mourir pour mourir vaut mieux demain qu’aujourd’hui ». Cette frange de la population grossit (en nombre) de jour en jour. En vue de justifier la stérilité de gouvernance, les responsables développent une communication rejetant la faute à la population. Il n’y a pas famine en la demeure, le Kéré ne serait qu’un mythe. A ce qu’il parait les biens de consommation existent en suffisance pour répondre aux besoins, seuls les prix en gênent l’accès aux consommateurs. Idiots de consommateurs, ils n’ont qu’à s’adapter aux prix, on est en pays de liberté le marché obéit à des lois que le pouvoir a devoir de respecter.

 

Les commentaires sont fermées.