Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Décision du tribunal : la CUA insiste, l’opposition ne fléchit pas

Décision du tribunal : la CUA insiste, l’opposition  ne fléchit pas

Après la décision du tribunal de vendredi dernier, prononcée à son encontre, la CUA n’a pas l’intention de s’avouer vaincue. Une session  extraordinaire pourrait déjà être programmée pour réintégrer la fameuse délibération à l’ordre du jour. L’opposition, quant à elle, ne fléchira pas.

A peine le verdict tombé que l’équipe de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) dirigée par la maire Lalao Ravalomanana entend déjà riposter. D’après une source informée, la demande de collaboration avec le groupe Tiko sera intégrée dans la prochaine session extraordinaire du conseil communal. En effet, le tribunal a annulé la délibération de la CUA en date du 29 juillet dernier stipulant que la commune pourra utiliser le terrain à Andohatapenaka censé appartenir au groupe Tiko, pour y installer une fourrière.

Ce que les conseillers de l’opposition ont immédiatement dénoncé du fait que cette délibération relève d’un forcing. D’où le verdict du tribunal. Pour la conseillère communale de l’opposition Lalatiana Ravololomanana, « Il est hors de question d’approuver ce genre de décision ». Jointe au téléphone hier, celle-ci a fait savoir que l’initiative de la CUA a été prise à des fins purement politiques pour conforter l’ancien président Marc Ravalomanana. « C’est d’ailleurs pour cela qu’il a été intégré au sein du conseil communal »,

a-t-elle souligné.

Faire front

Pour Lalatiana Ravololomanana, la CUA peut faire ce qu’elle veut, mais l’opposition n’acceptera jamais de tels abus. « Logiquement, si la commune est insatisfaite de la décision du tribunal, elle devrait porter l’affaire auprès du Conseil d’Etat », a-t-elle expliqué. Dans tous les cas, « Si le dossier est intégré à l’ordre du jour du conseil prochainement, je voterai contre malgré que la majorité l’emporte toujours », a-t-elle indiqué fermement. En effet, celle-ci est déterminée à défendre les intérêts de la capitale et non de la CUA.

Il semblerait d’ailleurs que plusieurs dossiers attendent encore la CUA devant le tribunal administratif. « Une affaire mettant en cause la commune est traitée au tribunal au moins chaque semaine », a indiqué la conseillère municipale. « Une situation qui témoigne de la mauvaise gestion commise par cette dernière », a-t-elle conclu.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.