Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Sur le fil du rasoir

Sur le fil du rasoir

2017 est à peine entamée qu’on a déjà l’impression d’être à bout de forces. La hausse du prix du carburant, des transports publics et des PPN en général sans oublier les conséquences défavorables de la sécheresse et par-dessus tout le délestage. Décidément, cette année ne ressemble vraiment pas aux autres. Elle est catastrophique dans tous les sens.  Certains s’interrogent même s’il y a encore des dirigeants dans ce pays.

La population est aux abois. Avec la flambée du prix du riz, plusieurs ménages ne mangent plus trois fois par jour. Sans conteste, la santé en cas de maladie va encore peser plus lourd dans le pouvoir d’achat de chaque famille. Même si l’Etat a annoncé des mesures pour baisser les prix de l’essence et de contenir l’inflation, la situation semble immaîtrisable. Cette semaine, plus d’un craint que le kilo du riz allait franchir la barre des 3 000 ariary.

Prendre des mesures n’ayant pas l’effet escompté assez rapidement ne sert à rien. Si l’Etat continue à renvoyer la balle tout en étant incapable de trouver une solution radicale, le danger d’une explosion sociale est bien réel. Une simple étincelle risque de mettre le feu aux poudres. Adopter une vision à long terme est une chose, mais savoir anticiper en est une autre, laissant toujours place à ce médecin après la mort.

Même au stade des rumeurs, une éventuelle pénurie de riz ne devrait pas être prise à la légère. C’est le cas apparemment car ce sont les spéculateurs qui font la loi. La capitale commence vraiment à vivre au rythme des augmentations de prix.  De même pour les transports publics, l’Etat ne réagit qu’au moment où la situation devient explosive. Ce dont le peuple a besoin à présent, c’est l’intervention d’un véritable héros et non d’un sapeur-pompier.

Tahina Navalona

 

Les commentaires sont fermées.