Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Commémoration du 7 février : chacun pour soi, Ambohitsorohitra pour tous

Commémoration du 7 février : chacun pour soi, Ambohitsorohitra pour tous

La commémoration de la tuerie du 7 février 2009 se déroulera demain à Ambohitsorohitra. A défaut de cérémonie officielle initiée par l’Etat, des partis politiques prévoient de s’y rendre en ordre dispersé.

«Il est important de commémorer une journée pareille. Il faut que les Malgaches sachent qu’il y avait eu une lutte pour la liberté et que celle-ci se poursuivra tant que le but ne sera pas atteint» a déclaré hier, joint au téléphone, le député Brunelle Razafitsiandraofa. L’élu d’Ikongo, sous la bannière du groupement «Miaraka amin’i Prezidà Andry Rajoelina» (Mapar) fera en effet partie de ceux qui viendront sur les lieux pour le traditionnel «dépôt de gerbe» à Ambohitsorohitra. Cependant, comme toujours, chacun pour soi et Ambohitsirohitra pour tous.

Si la présence du Mapar est déjà confirmée, du côté du parti présidentiel rien n’est encore décidé, du moins officiellement. L’année dernière, le parti «Hery vaovaon’i Madagasikara» (HVM) a rendu hommage aux victimes de cette journée. Plusieurs ténors du parti dont Rivo Rakotovao, Henry Rabary Njaka ou encore Paul Rabary ont été alors aperçus sur les lieux. A l’époque, le mot d’ordre était axé sur un seul leitmotiv : la prise du pouvoir par les urnes et le respect de la démocratie et non par la rue. « Les élections devraient être désormais la seule voie pour accéder au pouvoir » avait alors indiqué le numéro un du HVM. Il faut reconnaître que le contexte cadrait bien avec la situation du régime qui sortait alors d’une crise institutionnelle.

« Querelles politico-politiciennes »

D’autres groupuscules issus de la marche vers Ambohitsorohitra tels que l’association des victimes du 7 février (AV7) seront aussi de la partie. Ces derniers temps, plusieurs leaders de cette association se sont ralliés au régime en notant qu’il est temps de concentrer ses efforts au développement du pays  et non plus aux querelles politico-politiciennes. L’association, dont la majorité de ses membres sont devenus entretemps des fonctionnaires, milite en effet pour le respect de l’ordre constitutionnel.

«Nous continuons de militer pour le pardon et le respect du fihavanana en vue d’un apaisement primordial au développement du pays», a fait savoir un membre de l’AV7 lors d’une intervention sur la chaîne nationale,  samedi dernier.

A en croire des indiscrétions, le Mapar pourra du reste compter sur ses alliés, tels que le groupement «Mitsangana ry Malagasy» pour la commémoration de la journée de demain. Faute de tribune officielle pour dénoncer tous les maux du pays à l’heure actuelle, cette plateforme pourra sans aucun doute saisir ce moment pour dire tous ce que tous les opposants pensent tout bas, à savoir l’absence de la liberté d’expression ou encore l’incapacité du régime à faire face aux défis au quotidien.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.