Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Taxi-Be : 45% des coopératives roulent pour le ticket à 500 Ar

Taxi-Be  : 45% des coopératives roulent pour le ticket à 500 Ar

 Les usagers n’ont pas eu le choix. Ceux qui ont eu des horaires à respecter ont décidé de monter à bord des véhicules de transport en commun, hier, quel que soit le tarif imposé par les coopératives.

Comme convenu, quelques-unes ont révisé depuis hier le prix d’un ticket à 500 ariary, notamment les lignes 180, 119, 187, 137 ou encore 172…Des voyageurs, pris au dépourvu face à cette nouvelle disposition, n’ont pas manqué de manifester leur mécontentement aux chauffeurs et receveurs de ces taxis-be, qui ne font qu’appliquer cette nouvelle disposition, conformément aux directives de leurs coopératives d’appartenance.

Selon les informations du président de l’Union de coopérative des transports urbains (UCTU), Bernardin Andriambinintsolomora, « Près de 45% des coopératives ont adopté ce nouveau tarif ». Pour notre source, la récente hausse des prix à la pompe justifie une fois de plus la nécessité d’augmenter les frais de transport pour que les opérateurs dans ce domaine puissent maintenir leur activité au service de la population. Un prétexte infondé, si on se réfère à la décision de certaines coopératives desservant la zone urbaine qui ont décidé de maintenir le tarif à 400 ariary, comme Mirindra…

Réaction tardive du Gouvernement

 

Tout compte fait, ce sont les usagers qui paient toujours le prix fort. Le Gouvernement ne s’est manifesté que lorsque la hausse des frais est déjà en vigueur. Lors d’un Conseil qui s’est tenu spécialement, hier, au palais de Mahazoarivo, le gouvernement a ordonné le déblocage des arriérés de subventions liées aux mesures de compensation en vigueur pour éviter la hausse des prix du transport, en accord avec les transporteurs depuis octobre 2016.

Jusqu’à l’heure, les montants y afférents ne sont pas encore entre les mains des transporteurs. Ce n’est que maintenant que ces derniers commencent à recevoir les arriérés de compensations pour le compte de 2015.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.