Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique : responsabiliser les parlementaires

Non, le système refuse de donner les responsabilités qui reviennent aux parlementaires pour que fonctionne l’Etat dans un équilibre des pouvoirs. Dernièrement lorsqu’il s’était agi de pousser le curseur en faveur du pouvoir législatif et ainsi rétablir un équilibre en instillant un semblant de parlementarisme au régime par une procédure donnant à la majorité au sein de l’Assemblée Nationale l’initiative de désigner le premier ministre et de le présenter au Président de la République qui le nomme à cette fonction, les forces occultes tirant les ficelles ont réussi par trois fois à  soustraire à ce protocole le mode de désignation et de nomination du premier ministre.

Facile ainsi de livrer à la détestation du public les membres de l’Assemblée Nationale en les chargeant d’une tendance égoïste budgétivore sans assumer grand-chose en contrepartie.  Faux de chez faux ! L’exécutif détourne des membres du pouvoir législatif les responsabilités qui leur reviennent et les moyens pour exercer ces charges. La bataille des 4X4 entre autres n’est que manière de détourner l’attention du public sur des prétendues prétentions exorbitantes des députés alors que question véhicule plus capricieux que les ministères tu meurs ! On accuse de tout l’Assemblée Nationale, on dit même le nombre des députés pléthorique à l’excès, mais qu’est-ce « nourrir »150 représentants du peuple en rapport aux centaines de généraux « engraissés » sans que le pays ne se soit jamais engagé dans une guerre, sauf peut-être contre la grande insécurité à laquelle on n’ose la déclarer, se suffisant de mener des opérations qualifiées d’opérette aux vues des résultats par les détracteurs de ces événements destinés à faire spectacle.

Dans les grandes démocraties même de régime dit présidentiel, le législatif dispose d’un pouvoir effectif pour

gendarmer d’éventuels excès l’exécutif. Ainsi aux USA on ne se formalise pas outre-mesure des rodomontades du nouveau Président, au sein même de son parti sénateurs et députés se préparent à lui rogner les ailes. En France les polémiques autour de l’« emploi » effectif ou fictif de Madame Pénélope Fillon mettent en valeur le rôle des députés qui s’assurent de l’assistance discrète d’une équipe de collaborateurs. La finale de la primaire de la gauche ne fait que confirmer l’importance de la fonction parlementaire, cette finale a opposé deux champions qui ont l’un et l’autre effectué les premiers pas en tant qu’assistants parlementaires.

Léo Raz

 

 

Les commentaires sont fermées.