Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Parc Nosy Hara : le social pour garantir la protection de l’environnement

Parc Nosy Hara : le social pour garantir la protection de l’environnement

Interdépendant. Protéger l’ environnement et améliorer le bien-être social vont de pair pour pouvoir réduire les pressions sur les ressources naturelles. Cela constitue un mécanisme d’incitation à la sauvegarde des Dugons et des herbiers marins, lequel se focalise sur l’amélioration de l’accès à l’éducation, la santé et le développement des Activités génératrices de revenus (AGR) alternatives dans le Parc marin de Nosy Hara, géré par Madagascar national Parks (MNP).

L’ONG Conservation centrée sur la communauté (C3), en tant que partenaire technique et financier, apporte son appui, a-t-on appris dans un communiqué diffusé hier. Dans le cadre du projet de Globel environment fund (GEF) intitulé « Using incentivized Environmental Stewardship to conserve dugongs and seagrass habitat at an identified national hotspot », un mécanisme incitatif pour la conservation touchant le secteur éducatif,  santé et économique est mis en œuvre dans ses communes d’interventions.

L’appui se poursuit

Il consiste à faciliter l’accès à l’enseignement et en améliorer la qualité au profit de la population dans les zones périphériques du Parc marin Nosy Hara. Ceci s’est concrétisé, l’année dernière, par la dotation de matériels et équipements éducatifs, notamment des manuels pédagogiques pour les élèves et les enseignants des Ecoles primaires publiques locales, entre autres, celle du  fokontany Andranomavo dans la Commune rurale de Mangoaka, district d’ Antsiranana II.

Des visites médicales périodiques ont également été organisées au niveau des cinq villages cibles dans quatre communes, à savoir Mangoaka, Andranovondronina, Andranofanjava, Mahalina. Dans d’autres fokontany, comme c’est le cas d’ Andranomavo, les ménages ont été initiés à développer l’élevage aviaire, en vue d’améliorer leur source de revenu. Au départ, une dizaine de Comités locaux du parc (CLP) ont bénéficié des formations techniques et pratiques sur la gestion de ce type d’élevage. Ils ont été dotés de volailles qui ont déjà bénéficié des soins primaires, pour le démarrage de cette activité. Un tel mécanisme d’incitation se poursuivra jusqu’en 2018.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.