Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Insécurité à Mahanoro : six bandits trahis par un téléphone

Insécurité à Mahanoro : six bandits trahis par un téléphone

Le plan des bandits était bien préparé mais un téléphone portable a fait tout échouer.

Ni plus ni moins qu’un grain de sable dans l’engrenage. Six individus présumés auteurs d’une attaque à main armée viennent d’être arrêtés par les éléments du commissariat de la Sécurité publique du district de Mahanoro, sous la férule du commissaire de police Martial alias FBI. Les malfaiteurs ont été confondus grâce à un téléphone portable.

Le braquage a eu lieu dans la nuit du 25 au 26 janvier à Ambohitsara, commune rurale de Betsizaraina, une localité se trouvant à 20 km de Mahanoro. Selon une source sécuritaire, quelques heures plus tôt la victime venait d’écouler 530 kilos de girofle d’une valeur de 5 millions d’ariary.

Vers minuit, sept hommes dont l’un était armé d’un pistolet ont pris d’assaut son foyer. Six des bandits sont restés dehors pour faire le guet tandis que le septième, celui qui détenait l’arme, est entré pour menacer le maître de céans. D’un ton menaçant, il a ordonné à ce qu’on lui remette la sacoche qui contenait  l’argent. Ce qui laisse entendre que la bande était suffisamment renseignée et que le coup était bien prémédité. Après avoir empoché le butin, les assaillants ont quitté les lieux.

Ratissage

Sitôt informés, des éléments du commissariat de police de Mahanoro se sont dépêchés sur place. A la recherche d’indice pouvant élucider l’affaire, les policiers ont passé les environs au peigne fin. Leurs efforts ont été récompensés car ils ont trouvé un téléphone portable dans les parages. Sans attendre, les limiers ont ouvert une enquête. Ce qui leur a permis de mettre la main sur le propriétaire de l’appareil. Les policiers n’ont pas mis longtemps pour lui tirer les vers du nez. Soumis au feu roulant de questions, le suspect a dénoncé ses complices. Cinq d’entre eux seront arrêtés. Une partie du butin d’un montant de 2.550.000 ariary a été récupérée.

Le commissaire de police Martial a indiqué que la  police poursuit actuellement les investigations en vue de retrouver le septième bandit qui court toujours avec l’arme de poing.

Mparany

Les commentaires sont fermées.