Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Délinquance juvénile : les urbains plus vulnérables que les ruraux

Délinquance juvénile : les urbains plus vulnérables que  les ruraux

De l`avis de Victoria Marie Ange Rakotoniaina, directrice d’un établissement  scolaire exerçant depuis plus d` une trentaine d`années dans le secteur éducation, les urbains sont plus vulnérables que les ruraux par rapport à la délinquance juvénile. Interview.

*Les Nouvelles : En parlant de délinquance, pourquoi les jeunes urbains sont plus vulnérables que leurs semblables ruraux ?

– Victoria Marie Ange Rakotoniaina: La manifestation de la délinquance juvénile en milieu urbain est différente en milieu rural. Les élèves qui habitent en ville sont plus vulnérables dès leur jeune âge, à partir de la classe de sixième ou cinquième, du fait qu’ils ont facilement accès aux technologies de l`information comme l`internet, les films à la télé, les livres pour adultes et bien d`autres similaires. Tout cela sans suivi ni contrôle efficace venant des parents qui sont trop accaparés par leur quotidien.

*Et ce n’est pas le cas pour les jeunes ruraux…

-Bien évidemment, les jeunes ruraux n`ont pas assez de moyens pour bénéficier de toutes ces nouvelles technologies. De plus, en dehors des études, ils sont trop occupés à aider leurs parents dans les travaux ménagers et de champs. Le risque de tomber dans la délinquance est ainsi des moindres par rapport aux urbains qui disposent de plus de liberté, question de temps. Par conséquent, les actes de délinquance sont plus atténués pour les ruraux.

*Pour les jeunes citadins, comment se manifeste cette délinquance ?

– Comme on ne cesse de leur répéter qu`ils ne sont plus des enfants, ils se considèrent déjà comme des adultes et agissent ainsi comme tels. A la moindre remarque qu`on leur fait, ils répliquent par des insolences. On ne les voit plus jouer à la recréation. Ils préfèrent se réunir en groupe et frimer en se lançant des défis pour démontrer qui est le meilleur. Le ou la première qui réussit à s`imposer devient le leader. Et c`est sûr que c`est lui qui va mener la danse dans les différents actes de délinquance. Cela se traduit par la prise de cigarettes, de boissons alcoolisées, les flirts, les drogues, les fugues et ainsi de suite.

*Qu`en est-il pour les ruraux ?

– A peu près le même scénario, sauf que la plupart des jeunes ruraux se révoltent contre les tâches qui leur sont attribuées, en considérant celles-ci comme des besognes ingrates. Certains plongent dans la délinquance, pour d’autres, cela se limite en général par des fugues.

*Que suggérez-vous donc comme solution ?

– Le suivi sans relâche de notre progéniture à leur insu. Créer une complicité avec les enfants au lieu d’être des parents ou des éducateurs infligeant de répressions ou de châtiments. Mais surtout les intégrer dans un mouvement religieux quelconque à titre de balise, comme le scoutisme, les groupes de chorales et autres similaires.

Propos recueillis par Sera R

 

Les commentaires sont fermées.