Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Tragique accident d’un camion à Anjozorobe : 47 morts dont une dizaine d’enfants

Tragique accident d’un camion à Anjozorobe : 47 morts dont une dizaine d’enfants

47 personnes issues des familles d’un couple de nouveaux mariés ont péri lors de la sortie de route du camion qui les a transportées de Talata Volonondry à Ambongamarina, samedi.

Etant des proches parents d’un jeune couple nouvellement fiancé, les victimes ont quitté leur village d’Ambongamarina pour assister à la demande en mariage prévue se dérouler à Talata Volonondry. Après les fiançailles de la veille, 18 familles du futur marié, originaires d’Ambongamarina et 5 familles d’Ampaneva-Talata Volonondry d’où vient la mariée, se sont dirigées vers Anjozorobe pour célébrer les noces quand le drame est survenu.

La plupart des victimes sont mortes par noyade, d’après les constatations de la gendarmerie, après le plongeon du camion qui les a emprisonnées, dans le fleuve Mananara, à l’entrée d’Anjozorobe. Les corps des 47 morts, dont les fiancés et une dizaine d’enfants de moins de 10 ans, ont été transférés au CSBII d’Anjozorobe tandis que les blessés graves ont été évacués vers la capitale pour les soins nécessités par leur état.

La gabégie dans le transport

La fatigue du conducteur qui a roulé sur une route dégradée toute la nuit et la mauvaise visibilité ajoutée à une vitesse excessive ont été à l’origine du drame, selon les estimations. La surcharge a aussi été évoquée par les enquêteurs diligentés sur place, dans la matinée du samedi.

Et encore, le retard dans la découverte de l‘accident, qui s’est passé dans un endroit isolé, a aggravé la situation puisque l’alerte n’a été donnée qu’après le passage fortuit d’un véhicule sur les lieux du drame. L’application rigoureuse des contrôles dans le secteur du transport s’avère nécessaire pour la prévention des accidents d’une telle envergure.

D’ailleurs, la fréquence des barrages de police sur les routes nationales n’est d’aucune utilité à cause de la pratique corruptive et des rackets devenus des complicités tacites entre les forces de l’ordre et les transporteurs. Le nombre exact des passagers embarqués dans ce camion destiné au transport de frets n’a pas pu être déterminé exactement, déplorent les enquêteurs.

Le pouvoir central s’est fait représenter sur les lieux de l’accident pour apporter soutiens et appuis aux familles des victimes.

Manou

 

Les commentaires sont fermées.