Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Vindicte populaire à Morondava : un homme tué à coups de hache et de machette

Vindicte populaire à Morondava : un homme tué à coups de hache et de machette

Le district de Morondava a été ces derniers temps le théâtre de nombreuses formes d’insécurité et de violence. Un homme d’une cinquantaine d’années vient de subir la colère des habitants de Marovoay, commune rurale de Bemanonga.

Le maire de la commune de Bemanonga, ainsi que les forces de l’ordre se sont révélés impuissants pour empêcher la foule d’exécuter le quinquagénaire appelé Mbonisoa. Frappé à coups de hache et de machette, ce dernier ne sortira pas vivant de l’agression collective. Son corps a été carrément mutilé.

Selon une source locale, ce lynchage fait suite à l’agression dont a été victime un certain Tiava. Le 23 décembre dernier, cet habitant de Marovoay Bemanonga a été pris à partie par trois individus qui seraient des vigiles venant d’Antevamena, commune d’Analaiva. Après l’ agression, ils lui ont tiré dessus.

Grièvement blessé, le dénommé Tiava a été transporté d’urgence à l’hôpital principal de Namahora. Il s’y trouve encore actuellement et suit des traitements en soins intensifs.

Avant-hier, des vigiles de la commune de Bemanonga ont arrêté l’un des présumés agresseurs et l’ont conduit à la mairie.

Foule en furie

Ayant appris son arrestation, des habitants de Mahazoarivo se sont rués à la mairie et ont réclamé la tête du présumé meurtrier. Pris de court et face à une foule en surnombre, le premier magistrat et les éléments des forces de l’ordre n’ont pu qu’assister la scène de barbarie.

Selon des sources concordantes, la mésentente ou plutôt le conflit entre les maires des deux communes serait à l’origine de ce problème. Si des mesures ne sont pas prises afin de régler ce différend, l’affaire risque de se corser davantage.

Mparany

(Photo d’archives)

 

Les commentaires sont fermées.