Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

SAVA : la guerre du feu à Vohémar

SAVA : la guerre du feu à Vohémar

La fourniture d’énergie électrique engendre une vraie bataille dans la région Sava puisque des puissances publiques usent de leur autorité pour s’approprier les sources d’énergie des plus faibles.

La tentative de spoliation d’énergie électrique de la Commune rurale d’Antsirabe-Avaratra procédée par le deuxième adjoint au maire d’Ampanefena a fini en queue de poisson, samedi dernier, grâce au courage de la population locale. Débarquant avec un groupe électrogène défaillant, cet élu d’une autre commune a ordonné aux responsables de la Jirama d’Antsirabe-Avaratra de l’échanger contre celui qu’ils utilisaient pour approvisionner la ville. Les témoins ont vite compris son objectif d’éviter le délestage dans sa commune d’Ampanefena en laissant Antsirabe-Avaratra passer la nuit de la Saint-Sylvestre dans le noir. Il a mené cette mission oculaire sous couvert de son titre de conseiller du sénateur Angelin Befitoto pour faire bon poids puisque son patron met des groupes électrogènes en location dans plusieurs centrales de la Jirama de la région.

Une vindicte populaire provoquée

Informée de la situation par des témoins de l’action, la population a envahi la zone d’implantation de la Jirama d’Antsirabe-Avaratra pour protester contre cet abus teinté de discrimination et d’arbitraire. L’adjoint au maire d’Ampanefena et conseiller du sénateur a dû abandonner son projet face à l’ire de la population qui l’a menacé de lynchage. Le chef du district de Vohémar est venu à son secours, entouré d’une escouade de forces de l’ordre pour faire pression sur la population qui a campé sur sa position. Excédé par la résistance qu’on lui a opposée dans la commune d’Antsirabe-Avaratra, le chef du district a menacé publiquement la population de suspendre le ravitaillement en gas-oil du groupe électrogène que celle-ci a refusé de céder à la Commune rurale d’Ampanefena.

La population de cette commune ciblée demande ainsi au ministère de l’Intérieur d’expliquer les agissements de ce chef de district pour décider de sa position vis-à-vis du pouvoir qu’il représente.

Manou

 

Les commentaires sont fermées.