Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Santé : un centre de cardiologie moderne opérationnel d’ici peu

Santé  : un centre de cardiologie moderne opérationnel d’ici peu

Une innovation qui peut sauver des vies. Les patients atteints de maladie cardiovasculaire, surtout ceux qui manquent de moyens pour être soignés à l’étranger, ne seront plus laissés à leur sort. Un centre de cardiologie moderne sera opérationnel d’ici un an au pays.

Sur la bonne voie. Le projet de mise en place d’un service de cardiologie moderne, qui ne date pas d’hier, commence à prendre forme au sein du Centre hospitalier de Soavinandriana (Cenhosoa). «Ce projet permettra de réduire jusqu’à 60% les évacuations à l’étranger liées à cette pathologie», a  indiqué, hier, le DG du Cenhosoa, le médecin général de brigade Fanomezantsoa Rakoto. C’était en marge d’une cérémonie de remise d’un don de matériel médical, notamment des chariots brancards de transport de malade, de la part du Lions clubs du District 403 B2, regroupant Madagascar, La Réunion, Maurice, Mayotte et Djibouti. Sur les 180 chariots prévus être distribués pour les centres hospitaliers à travers le pays, cinq ont été octroyés au Cenhosoa.

En fait, le District 43 B2 compte contribuer largement dans ce projet de mise en place de cardiologie moderne au sein de cet hôpital. Ce, via la mise en place d’une Unité de soins intensifs en cardiologie (Usic), fonctionnelle d’ici le mois d’octobre. Une structure qui permettra de prendre en charge, en temps opportun, les cas d’urgence cardio-vasculaire.

«Le Lions club du District 403 B2, assurera la moitié du financement nécessaire à la concrétisation de ce projet, qui s’élève à hauteur de 450.000 dollars», a fait savoir  son gouverneur Fidy Rakotozafy. Ce dernier a lancé un appel à tout le peuple malgache, résidant à Madagascar ou à l’étranger, de se donner la main pour pouvoir réunir l’autre moitié du budget, dans la mesure où cela présente l’avantage d’autrui.

Bientôt une opération à cœur ouvert

Avec la première phase du projet, qui est actuellement entamée avec l’installation d’un bloc chirurgical, opérationnel depuis le mois dernier, la chirurgie de malformation cardiaque chez les enfants, à cœur fermé, est réalisable au pays. Mais l’innovation ne restera pas là. Un Centre d’«Angio-coronarographie» sera également implanté au Cenhosoa, avec un budget estimatif de 1.300.000 dollars.

 Ce centre servira à faire un examen permettant de radiographier, à l’aide de cathéters introduits par voie artérielle radiale ou fémorale, les artères coronaires afin d’en préciser leur état général et de déceler et localiser les zones de rétrécissement ou obstruées, provoquées par des plaques d’athérosclérose et/ou par des caillots (athérome). «Grâce à ces matériels de haute technologie et au renforcement de capacités de l’équipe locale, en partenariat avec des spécialistes réunionnais, la chirurgie cardiaque à cœur ouvert sera faisable dans le pays», a précisé le DG du Cenhosoa.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.