Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Bande dessinée : Valéa, une épopée fantastique

Bande dessinée  :  Valéa, une épopée fantastique

Idah Razafindrakoto aime tremper sa plume dans le « fantastique ». Et sa nouvelle bande dessinée « Valéa, la cité cosmopolite », qui vient de paraître sur le blogzine de Buskers Magazine Madagascar, ne fait pas exception à la règle.

Ce pamphlet nous emmène sur les pas de Jess qui devra braver moult dangers afin de réaliser son rêve, celui de devenir musicien.  « Jess est un jeune berger passionné de percussion et qui veut faire carrière dans la musique. Pour ce faire, il quitte sa petite famille et se rend à la cité de Valéa dans l’espoir de décrocher une opportunité. Or, à cause des multiples rencontres qu’il fera sur sa route, Jess se retrouvera confronté à une aventure pourvue de manipulations, de détournements et de grands mystères qui le lieront directement à la déesse Verseau qui règne sur la cité de Valéa », argumente l’auteur.

La bande dessinée entièrement en langue française sera publiée mensuellement sur la plateforme en ligne.  « Le nombre de chapitre n’est pas encore défini. Ceci étant, chaque mois réservera son lot de chapitres, sans pour autant nuire à la continuité de l’histoire », a-t-elle avancé avant d’enchaîner que « les planches une fois compilées feront l’objet d’une édition dans un futur proche ».

Une exposition itinérante

Dans la foulée, Idah a également dévoilé en mai dernier une série de planches inédites de sa BD intitulée « L’ Imaginarium à Antananarivo », le temps d’une exposition à l’IKM Antsahavola. « Cette exposition est devenue pérenne étant donné sa continuité. Suite à la première édition, l’ Imaginarium s’est manifesté à quatre reprises, parmi lesquelles nous citons en France, à l’île de la Réunion, à Antsiranana et aux Comores. Etant donné que je vis actuellement au Cameroun, j’envisage une exposition de dessins à Yaoundé et de multiplier ma contribution dans le développement des arts visuels en Afrique Centrale », a-t-elle conclu.

Joachin Michaël

Les commentaires sont fermées.