Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Concours focus développement : Nadia Raonimanalina rafle les premiers prix

Concours focus développement : Nadia Raonimanalina rafle les premiers prix

L’organisation non gouvernementale « Focus Dévelopement » qui œuvre sur le respect des droits de l’homme a organisé un concours de presse dans le cadre de la campagne « Gasy jiaby » qui vise à éradiquer l’apatridie à Madagascar. Les Nouvelles par le biais de Nadia Raonimanalina s’est singularisé.

A l’issue du concours, la journaliste Nadia Raonimanalina du quotidien Les Nouvelles rafle les deux premiers prix dont un sur le thème «Rôle d’une presse libre et responsable dans la promotion de la campagne médiatique Gasy Jiaby» avec son article «Apatrides : les invisibles du monde réel», et un autre sur le Genre dont le titre est «Code de nationalité : les femmes aux oubliettes».

La remise des prix s’est tenue hier à l’hôtel Carlton lors de laquelle la lauréate a reçu la somme de un million d’ariary pour les deux prix. «C’est la première fois que j’ai attribué la note de 20/20 dans un concours. J’ai trouvé l’article excellent et je n’ai pas hésité à donner cette note», a indiqué un membre du jury en marge de la cérémonie.

Plusieurs radios, télés et la presse écrite dans tout Madagascar ont participé aux investigations qui ont duré près de trois mois à compter du mois de septembre dernier.

Journalistes : acteurs pour l’éradication de l’apatridie

Le conseiller aux droits de l’homme au sein du Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme, Omer Kalameu, a félicité les lauréats. «Les journalistes jouent un rôle fondamental dans la campagne d’éradication de l’apatridie car ils sont les mieux placés pour assurer une telle mission et sont là pour aider à démystifier l’apatridie. Et par conséquent de sortir cette question de tabou et faire savoir cette question au monde entier», a-t-il fait savoir.

Ce concours aura ainsi permis de mettre en exergue la situation de plusieurs apatrides à Madagascar qui vivent dans la peur d’être emprisonnés. «La lutte pour l’éradication de l’apatridie à Madagascar est un travail acharné et de longue haleine. Il faut persévérer et ne jamais baisser les bras car des êtres humains vivent encore dans l’ombre», a indiqué Nadia Raonimanalina en marge de la cérémonie de remise des prix.

Focus development entend raffermir sa lutte contre l’apatridie à Madagascar pour 2017. La coopération avec la presse est tout aussi attendue, a fait savoir un responsable auprès de l’association.

T.N 

 

Les commentaires sont fermées.