Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Rendez-vous avec l’opposition : Jean-Max R. fait faux bond

Rendez-vous avec l’opposition  : Jean-Max R. fait faux bond

Le président de l’Assemblée nationale a fait faux bond. Jean-Max Rakotomamonjy n’est pas venu au rendez-vous qu’il avait fixé lui-même. Consterné, le Malagasy miara-miainga déplore un manque de respect total à son égard.

Le numéro un de la Chambre basse, Jean-Max Rakotomamonjy, a manqué son rendez-vous d’hier à Tsimbazaza avec le leader du parti Malagasy miara-miainga, Hajo Andrianainarivelo. Un rendez-vous qui a pourtant été fixé la semaine dernière par le président de l’Assemblée nationale lui-même. Un comportement que le parti politique de l’opposition a qualifié d’irrespectueux et d’irresponsable. A défaut, Hajo Andrianainarivelo a été reçu par le vice-président, Freddy Mahazoasy, qui a tout simplement indiqué que l’ Assemblée nationale n’a pas encore obtenu de réponse de la Haute cour constitutionnelle (HCC).

Néanmoins, « Le président de l’Assemblée nationale n’a pas à se comporter de la sorte surtout lorsqu’il a lui-même fixé le rendez-vous », s’est indigné Hajo Andrianainarivelo à la sortie de sa rencontre avec le vice-président de Tsimbazaza. «Cela témoigne que ce régime ne connait plus le respect », a-t-il ajouté en soulignant qu’il s’agit tout simplement d’un régime voyou. Un comportement qui pourrait une fois encore témoigner du manque de volonté du régime à mettre en place une opposition.

Déterminé

Le parti n’entend pas s’arrêter là et reste déterminé à aller jusqu’au bout de la procédure pour se constituer en opposition. « Les membres du parti se réuniront très vite pour déterminer la suite du processus », a fait savoir le leader du Malagasy miara-miainga. Ce dernier estime que la place de l’opposition est prévue par la Constitution et que son parti a le droit d’y postuler.

Pour rappel, le Malagasy miara-miainga avait déposé sa demande à Tsimbazaza et à la HCC vers la fin du mois de novembre dernier, notamment avant la tenue du Sommet de la Francophonie. Il a par la suite demandé une audience auprès du président de la Chambre basse mais qui est resté sans réponse jusqu’à la semaine dernière où il avait fixé le rendez-vous pour hier. Un rendez-vous qu’il a, apparemment, manqué.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.