Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Jeux de la francophonie : une pléthore d’artistes dans la course

Jeux de la francophonie  : une pléthore d’artistes dans la course

La liste des participants aux VIIIe Jeux de la Francophonie qui se tiendront  du 21 au 30 juillet 2017 en Côte d’Ivoire,  se dévoile au compte-gouttes. Aux épreuves culturelles, ils seront six artistes et deux compagnies artistiques dans la course.

Le plus grand rassemblement francophone, les Jeux de la Francophonie, fédère tous les quatre ans plus de 3 000 jeunes participants dans un esprit de fête, d’échanges et d’ouverture. L’année prochaine ne dérogera pas à la règle.

A l’issue de la tournée des membres du jury culturel au mois d’octobre dernier, le comité international des Jeux de la Francophonie a annoncé les noms des artistes sélectionnés aux concours culturels. Pour la délégation malgache, on notera la compagnie Zolobe dans les arts de la rue,  Taka Andrianavalona et Eric Rakoto dans les arts visuels. A eux s’ajoutent, Tahala Company dans le domaine de la danse de création, Mahefa Randrianarivelo dans la catégorie photographie, Môssieur Njô dans la littérature et pour couronner le tout, Koloina Rakotoarisoa et Marcel Ramiandravola sélectionnés respectivement dans la création numérique et développement durable.

Valoriser les artistes et l’identité culturelle

« Cette sélection vient couronner sept années d’efforts consentis dans le domaine de la danse. Pouvoir représenter le pays dans une compétition d’ envergure internationale est, pour nous, un rêve caressé depuis toujours  », s’est réjouie  Zoë Johnson Randrianjanaka de Tahala Company. « A cette occasion, nous serons un peu moins d’une dizaine de chorégraphes à présenter notre pièce chorégraphique baptisée Tsingy. Au- delà de son aspect physique et  historique, le Tsingy illustre parfaitement la beauté de Madagascar que nous nous attelons à démontrer », a-t-elle confié, hier, en marge d’une réunion de préparation.

Le ministère de tutelle joue un rôle prépondérant dans un événement d’envergure comme celui-ci pour mettre en place un dispositif d’accompagnement des artistes afin que la qualité des productions présentées constitue un moyen de valoriser à la fois nos artistes et notre identité culturelle. Notons au passage que la Grande île a accueilli en 1997 les IIIe Jeux de la Francophonie.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.