Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre la pauvreté : la BM renforce ses actions à travers l’Ida

Lutte contre la pauvreté  : la BM renforce ses actions  à travers l’Ida

L’Association internationale de développement (Ida) et le fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres renforcent leurs interventions dans les trois prochaines années, grâce à un engagement record de 75 milliards de dollars convenus  par une soixantaine de pays donateurs et bénéficiaires le 15décembre dernier.

Ce nouveau financement permettra à l’Ida d’étoffer ses interventions pour remédier aux situations de fragilité, de conflits et de violence, de lutter contre les déplacements forcés, le changement climatique, les inégalités hommes-femmes, ainsi que pour promouvoir une bonne gouvernance et des institutions solides, l’emploi et la transformation économique. Ces efforts sont appuyés par un engagement plus général à investir dans la croissance, la résilience et les opportunités, indique-t-on auprès de la Banque mondiale.

En effet, l’Ida finance des projets destinés à fournir des services sociaux de base. Présente dans 39 pays d’Afrique subsaharienne, elle est le principal bailleur de fonds de la région. Entre 2006 et 2016, elle a financé plus de mille projets représentant un montant de 83 milliards de dollars. L’institution a par ailleurs dépensé 13 milliards de dollars pour fournir une aide médico-sociale d’urgence. Sur la seule année 2016, la Banque mondiale a octroyé 8,7 milliards de dollars au continent africain.

690 millions de dollars pour Madagascar

Madagascar  bénéficie également de ce mécanisme de financement dont le dernier accord a été signé en février dernier. La Banque mondiale a en effet accordé un financement d’aide au développement de 690 millions de dollars, réparti sur la période 2016-2018 à Madagascar et mis en place par l’Ida.

Les financements consentis pendant la période couverte par la 18e reconstitution des ressources de l’Ida (du 1er juillet 2017 au 30 juin 2020) devraient appuyer les interventions dans huit domaines, dont la plupart concernent les services sociaux.

Au total, 75 pays à faible revenu remplissent les conditions pour bénéficier de l’enveloppe de financement d’Ida-18. 48 pays se sont engagés à contribuer. A court terme, d’autres devraient leur emboîter le pas et la Banque mondiale continue de financer l’Ida sur ses propres ressources.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.