Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Affaire Augustin Andriamanananoro : Soamahamanina se fait entendre

Affaire Augustin Andriamanananoro  : Soamahamanina se fait entendre

Les habitants de Soamahamanina ne lâchent pas prise. En attendant la suite des évènements liés à l’exploitation minière sur place, l’association Vona Soamahamanina réclame la libération immédiate et sans condition de l’ancien ministre, Augustin Andriamananoro.

Une messe spéciale à l’Ecar Soamahamanina, le temps d’une pensée pour l’ancien ministre, les autres détenus et le pays en général. Et mis à part les membres de l’association Vona Soamahamanina, plusieurs personnalités  ont également été aperçues sur les lieux, notamment, des députés et des membres du Mapar tels que Christine Razanamahasoa, Naivo Raholdina, Brunelle Razafitsiandraofa ou encore Sareraka.

La lutte pour Soamahamanina est loin d’être achevée. «Nous réclamons la libération immédiate d’Augustin Andriamananoro», a indiqué le Vona Soamahamanina,  après le culte. Il semblerait que ce dernier n’a rien à voir avec les évènements survenus à Soamahamanina ces derniers mois. Et ce, même si plusieurs évènements se sont succédé depuis le début de la lutte contre l’exploitation minière effectuée par la société chinoise.

Une seule présence

«Augustin Andriamanananoro n’était présent sur les lieux qu’au moment de l’arrestation des six accusés par les forces de l’ordre, de plus, il était là uniquement pour prendre des photos», a indiqué Christophe Rakotonirina, un habitant de Soamahamanina. C’était d’ailleurs la seule journée où il y a été aperçu. Il a ainsi insisté sur l’innocence de l’ancien ministre de la Communication concernant les récents évènements à Soamahamanina.

« Il n’a pas participé à un quelconque mouvement et n’a pu initier aucun », a soutenu le Vona Soamahamanina en rejetant les accusations lancées contre le membre du Mapar. Présent durant la messe, le père d’Augustin Andriamananoro a tenu à remercier tous ceux qui ont soutenu la famille dans cette épreuve.

La lutte continue

Cependant, la lutte pour la restitution des terres à Soamahamanina est loin d’être terminée et les habitants de Soamahamanina ont profité de cette rencontre pour manifester leur volonté de tenir tête à l’Etat. « Nous réclamons la désinstallation de tous les matériels utilisés par les Chinois du temps de l’exploitation minière », ont déclaré ces derniers. Il faut noter que ces matériels sont encore bien gardés par les forces de l’ordre. «Ce qui implique la poursuite ultérieure de l’exploitation», craignent les habitants. Et si elle doit continuer, les habitants de la localité réclameront l’amélioration des conditions d’exploitation des terrains concernés.

T.N

Les commentaires sont fermées.