Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Litiges foncier : bras de fer entre Ambohidratrimo et Talatamaty

Litiges foncier :  bras de fer entre Ambohidratrimo et Talatamaty

Les relations s’enveniment entre le maire d’Ambohidratrimo et celui de Talatamaty après une déclaration fortement médiatisée de ce dernier, contestant les compétences de son homologue sur la zone du lac d’Andranotapahina.

Réagissant à l’évènement, le maire Clovis Arthur Rajaonasolo d’Ambohidratrimo met l’auteur de ces déclarations publiques au défi de lui fournir les preuves de ces accusations dans les 48 heures à compter d’hier. Dans le cas contraire, il se verra obligé de prendre des mesures adéquates pour sauver son honneur des diffamations dont il est victime, a-t-il annoncé hier. Le lac d’Andranotapahina et le fokontany de Mandriambero ont toujours fait partie de la commune rurale d’Ambohidratrimo depuis la période coloniale, selon le maire Clovis Arthur Rajaonasolo qui a montré en même temps une cartographie des délimitations administratives publiée par le « Foiben-taontsarintanin’i Madagasikara » en appui.

Le dialogue n’est plus possible.

Le maire d’Ambohidratrimo déplore l’absence de dialogue dans cette affaire. Il a par ailleurs réfuté les déclarations d’une association de pêcheurs l’accusant d’avoir interdit leurs activités sur le lac ou de les avoir fait payer pour y exercer. Il réclame de ce fait que les preuves de ces extorsions de fonds soient transmises à la justice. Le maire Clovis Arthur Rajaonasolo  déclare n’avoir jamais été notifié de la décision judiciaire délimitant les deux communes et enjoigne son homologue de lui remettre une copie dans les délais les plus brefs pour la faire exécuter.

En réplique à cette attaque, le maire d’Ambohidratrimo a décidé d’entamer les procédures de réintégration du fokontany de Mandriambero à sa circonscription dont il a été détaché suite à des manœuvres politiques au cours des périodes antérieures.  La commune rurale d’Ambohidratrimo envisage d’exploiter les potentiels du lac, selon ses explications. La vingtaine d’hectares du lac fait actuellement l’objet de différents projets dont l’exploitation de vedettes pour promener des visiteurs sur le plan d’eau et la mise en place d’un restaurant flottant sur une partie et des activités sportives nautiques sur l’autre. Le maire d’Ambohidratrimo a conclu qu’il ne céderait en rien dans ce litige entre deux communes du même district puisqu’il est dans son plein droit.

Manou

 

Les commentaires sont fermées.