Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Administrations publiques : une hausse des doléances à la médiature

Administrations publiques  : une hausse des doléances à la médiature

Contrairement aux années précédentes, le nombre des doléances reçues par le Médiateur de la République sur les relations avec les administrés, le fonctionnement des administrations de l’Etat, des collectivités territoriales décentralisées est en hausse pour l’exercice 2015. Le Médiateur de la République a procédé hier au Colbert à un rapport de ses activités.

Selon ce rapport, 184 dossiers ont été traités en 2015 contre 171 en 2014 et 153 en 2013. Le médiateur explique cette hausse du fait que «l’institution devient de plus en plus connue du public  et par la vulgarisation du département du médiateur de la République».

Des plaintes pour

non respect des droits

Les dossiers traités et reçus ont trait au dysfonctionnement de l’appareil judiciaire en matière de protection des droits de l’enfant,  la demande d’appui et de conseil pour des questions juridiques. La dénonciation de cas de dysfonctionnement dans l’administration relatif aux dossiers fonciers, aux problèmes liés à la situation administrative (salaires et avantages des fonctionnaires, les difficultés pour l’obtention de pensions de retraite des fonctionnaires et à la pension de retraite de la CNaPS) ont également été mentionnés.

Lacunes de la communication

Dans ses recommandations, le médiateur de la République Monique Andréas Esoavelomandroso a insisté sur l’importance de la communication, l’amélioration des prestations sociales de la CNaPS, l’étude sur les blocages à l’exécution des décisions de justice et l’amélioration de la tenue de l’état civil.

Concernant la question sur la communication, le rapport met en exergue les lacunes des administrations qui devront accomplir des efforts pour que les lois et règlements soient assimilés par le public. Par ailleurs, la modernisation de la gestion des dossiers par le renforcement des capacités matérielles et du personnel par l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (Tic), l’accès au droit et la révision du texte régissant les rangs protocolaires ont été évoqués.

 Nadia

Les commentaires sont fermées.