Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Troupe Jeannette à l’AFT : les sujets tabous entrent en scène

Troupe Jeannette à l’AFT : les sujets tabous entrent en scène

Après une excellente prestation en juillet dernier à la Tranompokonolona Analakely,  la troupe Jeannette a été de nouveau sur les planches pour présenter la pièce sobrement intitulée «Kibo tsy omby», hier, à l’Alliance française d’Antananarivo (AFT) Andavamamba.

Le doyen du théâtre malgache a rassemblé les inconditionnels du genre à travers sa pièce «Kibo tsy omby»,  signifiant «inceste» dans la langue de Molière. Ecrite par Mbato Ravaloson, cette pièce raconte en deux actes l’histoire de Mbola et Tojo, un jeune couple  amoureux qui peine à s’aimer.

«Mbola est déjà enceinte lorsqu’elle se rend compte qu’ils sont nés d’une même mère. La réputation de la famille en jeu, les parents de Mbola ont décidé de consulter une matrone (reninjaza) pour la faire avorter mais l’amour d’une mère pour son enfant est plus fort que tout. De cet amour interdit est alors né un enfant », résume l’auteur. Avec la troupe Jeannette, il n’y a pas d’artifice.  Une scène avec une décoration très simple, pour ne pas dire aucune, mais une prestation des plus exceptionnelles et enjouées à son image.

Sans abri

Ecrite et mise en scène par Mbato Ravaloson à l’orée des années 90, cette pièce de théâtre est plus que jamais d’actualité. Elle narre avec humour et ironie la place qu’occupent les nombreux tabous (fady) dans la vie des Malgaches et interroge sur la loi de la science et s’attelle à démontrer les difficultés auxquelles font face les parents pour éduquer comme il se doit leur enfant.

«Kibo tsy omby est une pure adaptation d’une histoire vraie. Vers 1991, moi et ma femme enseignions le malgache dans un petit village reculé lorsque l’histoire s’est déroulée entre mon élève et la sienne», s’est-il remémoré.  La deuxième partie du spectacle a été tout particulièrement dédiée à Rasamy Gitara, un illustre acteur et compositeur de la troupe durant les années 60. A cette occasion, la troupe a entonné en chœur de grands classiques comme «Ry ampitso izay mifono misitery», «Rahoviana no hipaika» ou encore «Raha ny rano natsakaina».

Même si le théâtre malgache est sans domicile fixe au sens propre du terme, suite à la fermeture de la Tranompokonolona Analakely, les acteurs de la chaîne affichent leur optimisme quant à leur avenir.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.