Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Pétanque : Madagascar sur le toit du monde

Pétanque : Madagascar sur le toit du monde

Dolys, Lova, Tita, Hery et Nanou ont écrit une nouvelle page de l’histoire de la pétanque après avoir ravi le titre de champions du monde, hier, dans un palais des Sports de Mahamasina plein à craquer. Ils ont régné en maîtres durant une finale 100%  africaine les mettant aux prises avec les Béninois.

Une victoire historique et méritée. Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Les Malgaches le savaient mais ils ont quand même frôlé le pire pendant les éliminatoires. Et puis, tout a marché comme sur des roulettes pour les protégés de Dolys qui ont abordé chaque partie avec une prouesse technique et une rage de vaincre hors pair. L’échec au tir de précision n’a été qu’un nuage qui cachait le grand ciel bleu de la journée dominicale des Malgaches. Après avoir battu la Belgique en demi-finales sur le score de 13 à 9, ils ont renoué avec le titre de champions du monde après 1999. En finale, ils étaient face aux Béninois, tombeurs de la France en demies  sur le score de 13 à 8. Un évènement dans l’évènement car beaucoup de commentateurs africains ont vraiment cru à un sacre du Bénin pendant ce 47e Championnat du monde.

Remporter ce derby final a été loin d’être une tâche facile pour la triplette de Nanou malgré le soutien indéfectible d’un public en liesse. Les cinq premières mènes ont tout d’abord été un jeu d’enfant mais les Béninois ont su profiter de chaque occasion pour obliger les Malgaches à sortir l’artillerie lourde. On a dû faire appel à des attaques en série pour déjouer la tactique adverse qui était peu ou prou sur un jeu de pointe surprenant. Les boulistes malgaches ont dû attendre la 9e mène pour signer une victoire à domicile sur le score de 13 à 5.

Lot de surprises

Sans crier gare, le Bénin a sans aucun doute donné de fausses illusions à plusieurs grandes équipes durant ce championnat. La triplette béninoise a déjà écrasé l’Italie, l’Angleterre et même les terribles boulistes thaïlandais. Notons que Nanou et Tita étaient déjà à la porte de la finale d’un championnat du monde à deux reprises. Cette fois, ils ont été  prophètes sur leur terre devant les yeux des férus de pétanque du monde entier. Et encore un coup dur pour la France. Au concours de tir de précision, le double champion du monde Bruno Le Boursicaud a été détrôné par le représentant cambodgien sur le score de 38 à 29. Visiblement épuisé, le tireur français n’était vraiment dans ses baskets durant la dernière ligne droite de ce concours.

Rojo N.

Ils ont dit :

Dolys Randriamarohaja (coach de l’équipe malgache) : «Les critiques ont été nombreuses quand j’ai pris quelques décisions. On m’a reproché d’avoir fait le mauvais choix en procédant au remplacement de certains joueurs mais je me suis fié à mon instinct».

Nanou Andrianiaina (bouliste malgache) : «La compétition a été rude et c’est ma troisième participation à un championnat du monde. Je ne trouve pas les mots pour exprimer ma joie d’être arrivé jusqu’au bout».

Tita Razakarisoa (bouliste malgache) : «J’ai pris part à deux championnats du monde et j’ai raté le coche à deux reprises. J’ai senti que ma troisième participation serait différente».

 

Les commentaires sont fermées.