Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

« Merci pour ce moment »

« Merci pour ce moment »

Cet essai autobiographique de Valérie Trierweiler est consacré à sa relation amoureuse avec le président français François Hollande. Pour la petite histoire, cet ouvrage publié le 4 janvier 2014 a tout de suite provoqué de nombreuses réactions médiatiques et une curiosité généralisée qui a fait grimper les ventes à plus de 442.000 exemplaires en 16 jours. Le sujet traité par l’écrivaine lui a sans doute valu ce succès. Sa rupture avec le président de la République et les révélations sur les deux années passées en tant que  première dame au palais de l’Élysée.

A Madagascar, dans ce pays où jeunes et adultes sont dans le vent des technologies modernes, ils n’ont aucun mal à s’informer, dans tous les domaines, que ce soit à Madagascar ou à l’étranger. Ceux qui ont eu l’occasion de voir un aperçu de ce livre ont tout de suite été  accrochés par le portrait du chef de l’Etat français dressé par son ex-épouse. Bref, un ouvrage qui a fait le buzz, eu égard non seulement au sujet abordé mais aussi et surtout au statut des personnages qui y sont dépeints.

Les Malgaches, du moins les Tananariviens, peuvent également le faire après ce court instant de bonheur. Ils peuvent dire « Merci pour ce moment » au Sommet de la Francophonie dont l’accueil aura réussi à obliger les dirigeants malgaches à mettre en place des infrastructures qui tapent dans l’œil des passants. Sans oublier le fait que la venue des personnalités étrangères a permis aux sans-abri de trouver un toit ne serait-ce que temporairement. La circulation était si fluide tant pour les piétons que pour les automobilistes, les marchands de rue n’avaient pas le courage d’étaler leur petit commerce vu le nombre des limiers des forces de l’ordre présents qui étaient dans les parages. On peut vraiment dire merci pour ce moment.

Maintenant, retour à la normale. Les premières gouttes de pluie sont tombées et commencent déjà à causer beaucoup de soucis aux habitants des bas quartiers. Comme par magie, les nids-de-poule réapparaissent dans les rues venant tout juste d’être réhabilitées. Les embouteillages font rage dans plusieurs quartiers et la situation tend à redevenir normale à Antananarivo. Hélas, le bonheur est éphémère.

Rojo N.

 

Les commentaires sont fermées.