Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Sommet de la francophonie : le MJS rate le train en marche

Sommet de la francophonie : le MJS rate le train en marche

Plongé dans une semaine inédite grâce à la tenue du Sommet de la Francophonie, Madagascar est au centre de toutes les attentions. Une opportunité pour marquer le coup devant un parterre de partenaires potentiels. Mais certain ministère ne l’entend pas de cette oreille.

De la politique à l’économie, en passant par la culture, tous les ministères semblent concernés par cet événement et ont agi en conséquence. Par conséquent, des animations et des événements ont été organisés pour que le Gouvernement se mette au diapason avec le Sommet. Les ministères de la Culture, de l’Economie, à titre d’exemple, manifestent à haute voix leur participation. Mais quant au certain, comme le ministère des Sports, on se demande si le sommet de la Francophonie et les jeux de la Francophonie sont deux concepts tout à fait différents.

Bien qu’ancré dans ce vaste programme des pays parlant le français via les Jeux de la Francophonie, le sport est le grand absent des festivités entourant ce grand événement. Le ministère de tutelle n’a prévu aucune manifestation contrairement aux autres. Alors qu’outre la culture, la jeunesse et leur avenir font également partie des préoccupations des pays francophones durant ce sommet.

Alors que la ville vit au rythme de la Francophonie, les sportifs quant à eux n’ont pas le choix que de déserter le terrain à cause d’une note ministérielle interdisant toute manifestation sportive avant et durant le Sommet de la Francophonie et ce jusqu’en décembre.

En tout cas, la position adoptée par le MJS se détache de la promotion de la valeur francophone qui puise ses sources dans le sport. Outre la langue française, en effet, le sport figure parmi les vecteurs d’unité des pays membres. La mise en place des Jeux de la Francophonie en est la parfaite illustration.

Un grand vide

Ainsi, le Sommet de la Francophonie est orphelin des activités sportives. Le pays hôte en a décidé ainsi. Un grand vide difficile à combler que même au final, le MJS a décidé de laisser les compétitions d’envergure se tenir normalement à l’image de la Coupe de l’océan Indien de handball au gymnase couvert d’Akorondrano. Une manière de sauver la face.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.