Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Marche local : les produits malgaches, victimes de discrimination

Le secteur de l’industrie malgache, bien qu’il soit le moteur de la relance économique dans le pays, fait face actuellement à une forme de discrimination de la part de certains opérateurs présents sur le marché local.

Force est de constater que certains distributeurs écartent délibérément  les produits Vita malagasy de leur marché.  C’est particulièrement le cas de la grande surface Leader Price où les rayons sont constitués en majorité de produits importés et où on n’aperçoit que de très rares produits malgaches. Entre autres les savons d’entretien, en passant par les boissons hygiéniques ou alcoolisées, et d’autres produits alimentaires… Et même si ce centre commercialise des produits manufacturés à Madagascar, il s’agit encore de produits d’entreprises  étrangères implantées à Madagascar ou dirigées par des étrangers.

Des produits pourtant concurrentiels

Pourtant, la qualité des produits malgaches peut très bien concurrencer les autres produit, et respecte les processus de production  conformes aux normes internationales. Leurs prix sont également compétitifs et  ces produits sont avantageux tant pour les consommateurs que pour l’économie du pays  vu la part importante des industries malgaches dans les recettes fiscales de l’Etat.

Mais jusque là, aucune explication n’a été apportée sur cette discrimination flagrante dont les fournisseurs locaux et les produits malgaches sont victimes jusqu’à maintenant. Une situation qui ne laisse pas le libre choix aux consommateurs sur les produits qui les conviennent. Dans tous les cas, cette pratique de Leader Price  pénalise encore plus le tissu industriel et le secteur du commerce à Madagascar. Déjà que ces secteurs souffrent cruellement de l’insuffisance de mesures incitatives de la part de l’Etat et des harcèlements fiscaux qui perdurent jusqu’à présent.

Haja R.

Les commentaires sont fermées.