Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

LFI 2017 : le VPM/Malagasy miara-miainga s’y oppose

LFI 2017 : le VPM/Malagasy miara-miainga s’y oppose

A la veille de l’adoption du texte sur la loi de finances initiale (LFI) pour 2017, le groupement parlementaire VPM/Malagasy miara-miainga apporte quelques précisions. Ayant déjà déposé sa déclaration officielle en tant qu’opposant, le groupement parlementaire n’entend pas adopter ce texte.

«Le budget doit être sérieusement réparti», a dénoncé le président du groupement parlementaire, le député Solaimana Mahamodo hier. Il explique en effet que le projet de LFI 2017 ne reflète en rien les projets de décentralisation tant prônés par le régime actuel. D’après lui, certaines communes de Madagascar ne sont même pas encore dotées de bureau et de matériel nécessaire, tandis que dans d’autres communes, leur personnel ne serait même pas affilié à la Cnaps.

Propositions

Afin d’y remédier, le VPM/ Malagasy miara-miainga émet quelques propositions. «A la veille de la tenue du Sommet de la Francophonie, le parti estime qu’il est nécessaire d’arrêter la contribution financière dans les prochains projets de la francophonie à Madagascar, notamment pour les deux années à venir ». Il faut noter que le budget de la francophonie a déjà été déterminé pour trois ans et est inscrit dans la LFI.

Néanmoins, Solaimana Mahamodo a tenu à souligner que le budget devra être clair au niveau de différents départements tels que la Présidence, la Primature, le Secrétariat d’Etat à la présidence ou encore le ministère des Finances et du budget. Cela pour une meilleure répartition.

Tahina Navalona

 

Les commentaires sont fermées.