Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Redevance de développement des infrastructures aéroportuaires (RDIA)

L’Aviation civile de Madagascar a décidé d’appliquer à compter du 1er décembre prochain les redevances de préfinancement dénommées «Redevance de développement des infrastructures aéroportuaires (RDIA)» pour tous les vols au départ des aéroports d’Ivato Antananarivo et de Fascènes Nosy Be. C’est ce qu’on relève en tout cas dans la décision de l’ACM n°260/ DG du 25 août 2016 portant «approbation des taux des redevances aéronautiques sur les aérodromes d’Ivato et de Nosy Be».

Ainsi à partir de cette date, chaque passager devra payer en plus du tarif habituel 38 euros par ticket pour le trafic international et régional et 20 euros pour le trafic domestique. Une décision qui semble hâtive pour les opérateurs du secteur privé œuvrant dans la promotion du tourisme.

Sans consultation

«Certes, nous soutenons les projets d’aménagement et la modernisation des infrastructures aéroportuaires. Mais aussi, nous reconnaissons tous que la Destination Madagascar est chère et nous nous battons pour la rendre plus accessible», a souligné Joel Randriamandranto, PCA de l’ONTM. Et c’est là où le bât blesse puisqu’il semble que le secteur privé n’a pas été consulté concernant l’application de ces redevances. En effet, un touriste qui devra passer à Antananarivo et Nosy Be verra augmenter à près de 100 euros le prix de son billet. Cela ne fait qu’alourdir davantage les dépenses pour les voyageurs. Et ce n’est peut-être que la partie visible de l’iceberg.

Si des rencontres sont programmées pour discuter des tenants et aboutissants de ce sujet, le secteur privé, en l’occurrence les promoteurs du tourisme, demande d’avoir au moins une concertation avec les responsables concernés par l’application de ces taxes pour les alléger ou encore attendre que des actions plus concrètes soient réalisées avant de les appliquer.

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.