Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Itasy : les Zanak’Androy réclament réparation

Itasy : les Zanak’Androy réclament réparation

Remake des revendications des natifs de l’Androy exigeant des dédommagements contre des préjudices portées à l’encontre de certains membres de la communauté, hier, dans la capitale.

Regroupés au sein de l’association des «Zanak’  Androy», des représentants de ce groupe ethnique ont interpellé le pouvoir pour élucider l’origine des persécutions en série dont sont victimes les natifs de l’Androy actuellement. Le porte-parole de l’association a rapporté un fait récent ayant entraîné la mort de 2 des leurs, tués de sang-froid par les gendarmes dans la Commune d’Ambatoasaina, dans le district de Soavinandriana-Itasy, selon leurs versions.

Les Zanak’Androy déplorent le geste fatal des forces de l’ordre qui ont tué des citoyens suite à des suspicions de cambriolages dans la localité qui ne sont même pas fondées puisqu’il n’a jamais été prouvé qu’ils en soient les auteurs. Le maire d’Ambatoasaina a d’ailleurs reconnu le dérapage commis par la population locale qui a arrêté les 4 Antandroy de passage dans leur village sur simple soupçon et a accepté de dédommager les familles des victimes en leur payant 13 têtes de bovidés, selon les conférenciers d’hier. Les accords n’ont jamais abouti, déplorent les Zanak’Androy suite aux incitations de quelques individus malintentionnés qui s’opposent à cette forme de dédommagement à l’amiable.

Les représentants des «Zanak’Androy» ont fait remarquer que les victimes n’étaient que des individus de passage dans la circonscription et ne pouvaient être à l’origine de la série de cambriolages dont on les soupçonne. Les familles ont exigé l’exhumation des corps enterrés sans autopsie depuis un mois et ont constaté des mutilations sexuelles procédées par le fokonolona sur les victimes.

Manou

 

Les commentaires sont fermées.