Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Sauver la saison culturale : le Sud a besoin de 67 millions de dollars

Sauver la saison culturale : le Sud a besoin de 67 millions de dollars

Dans une déclaration conjointe faite hier, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (Pam) ont annoncé un besoin urgent de 67 millions de dollars à titre de soutien pour la prochaine saison de plantation dans le Sud.

«Les agriculteurs du Sud de Madagascar, victimes de trois années de sécheresse dévastatrice, ont besoin d’un soutien urgent accru pour cultiver leurs champs à temps durant la prochaine saison de plantation qui s’étend de décembre à janvier», ont indiqué ces deux agences alimentaires. Sur les 22 millions de dollars nécessaires, la FAO n’a reçu que 4,5 millions. Quant au Pam, il lui manque encore 50 millions de dollars pour mener à bien ses opérations de secours dont le coût total est estimé à 82 millions. Les plus affectés dans cette situation sont les districts d’Amboasary, d’Ambovombe, d’Ampanihy, de Beloha, de Bekily, de Betioky et de Tsihombe, ainsi que quatre communes des districts de Taolagnaro et de Toliara II.

Dans l’ensemble, on estime à 1,4 million le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire pour l’année 2016-2017,  dans les trois régions méridionales de la Grande île. «La saison de plantation offre aux agriculteurs locaux une petite opportunité pour rétablir la production agricole. Si on la rate, il en découlera une crise alimentaire grave, ce qui rendrait la situation encore plus désespérée», a déclaré le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, à ce sujet.

5 millions de dollars des Etats-Unis

Avec une contribution supplémentaire d’une valeur de 5 millions de dollars américains, annoncée dernièrement par le gouvernement américain, le Pam va pouvoir aider presqu’un million de personnes dans le Sud. Selon l’organisme, ce financement de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), contribuera à apporter une assistance alimentaire et nutritionnelle dans neuf districts jusqu’en mars 2017. Dans la pratique, il s’agit de distributions de vivres pour répondre aux besoins alimentaires immédiats, de programmes de transfert monétaire là où les marchés sont fonctionnels, et de distributions de compléments alimentaires pour traiter la malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq ans.

Distribution de semences

La FAO commencera la distribution de boutures et de semences dès le mois prochain. Cependant, quelque 170 000 familles d’agriculteurs les plus exposées à l’insécurité alimentaire seulement sont visées. Cette distribution est composée de boutures de manioc, de patate douce ainsi que de plusieurs variétés de semences tolérant  la sécheresse. Elle permettra aux petits agriculteurs d’assurer le succès de la prochaine récolte. Des outils agricoles, pour remplacer ceux que les habitants auraient vendus pendant la période prolongée de disette, seront aussi distribués par la FAO.

Sera R

Les commentaires sont fermées.