Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Pendant ce temps,…

Pendant ce temps,…

Pendant que le Sommet de la Francophonie fait l’objet d’une multitude d’interprétations, de détournements, ou encore de coups de gueule…Trump place petit à petit ses hommes au sein de l’administration américaine. Quel rapport dites-vous ? Rien, sans doute. Le fait est que la marche du monde n’est pas suspendue à cette rencontre et que, Sommet ou pas, chamaillerie ou pas, les autres avancent. C’est le cas du Maroc qui vient de clôturer la 22e conférence  des Nations unies sur le climat. Justement, ce royaume de l’Afrique subsaharienne est l’un des pays le plus sûr du continent. Il a réussi aussi à placer  deux universités parmi les quinze plus importantes en Afrique. C’est encore loin de notre préoccupation actuelle, semble-t-il.

Pendant ce temps, le futur ex-président des Etats-Unis Barack Obama continue de faire un clin d’oeil aux Européens. Alors que son futur successeur, Donald Trump, s’apprête à prendre les rênes de son pays alors que  lui, il fait encore le tour du Vieux Continent. Drôle de démocratie en tout cas que de rassurer ses partenaires à propos de son successeur alors que l’on n’est pas du même bord politique. Mais  dans ce pays, la démocratie a tout son sens. Ce qui est loin d’être le cas ailleurs, pour ne pas dire chez nous afin de calmer une certaine susceptibilité. En Europe en tout cas, les dirigeants qui se sont rencontrés parlent d’Alep, de Minsk, du Brexit, ou encore d’un partenariat extraordinaire…bref, ils avancent.

Plus proche de nous ou pas, c’est selon, la droite française se prépare elle aussi à boucler sa primaire. Des personnalités qui hier encore faisaient partie du gouvernement se battent aujourd’hui pour porter le flambeau d’un parti. Demain, les perdants, en dépit des coups bas et d’intenses débats, les mêmes protagonistes se tiendront la main pour soutenir le vainqueur afin de battre leurs adversaires. C’est que, même dans les clivages qui existent dans certains pays, il y a encore des limites à ne pas franchir et d’honneur à sauvegarder.

Ceci étant, le monde ne tourne pas autour d’un seul pays et que chacun a ses préoccupations en dépit du chauvinisme disproportionné de certains. Sommet ou pas, Madagascar ne sera pas le nombril du monde, la planète terre ne s’arrêtera pas de  tourner.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.