Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Malagasy Miara-miainga : le statut d’opposant confirmé

Malagasy Miara-miainga : le statut d’opposant confirmé

Le parti « Malagasy miara-miainga » franchit le pas et revendique officiellement la place de l’opposition au sein de l’Assemblée nationale. Un siège resté vide depuis les deux années d’existence de la Chambre basse.

La décision a été prise lors le premier Congrès national du parti du 27 au 29 octobre dernier. «Le parti a constaté que le moment est venu pour concrétiser  cette décision», a indiqué l’avocat du Malagasy miara-miainga, Me Rija Rakotomalala, hier à l’Assemblée nationale Tsimbazaza lors du dépôt des documents relatifs à la déclaration d’opposition. Les mêmes documents ont également été remis au ministère de l’Intérieur et de la décentralisation pour enregistrement auprès du registre des partis politiques. Mais la décision fait également suite aux récentes déclarations de soutien au régime du député Milavonjy Philobert, membre du VPM/ Malagasy miara-miainga.

Le parti Malagasy miara-miainga dirigé par Hajo Andrianainarivelo et le VPM/ Malagasy miara-miainga, représenté par le député Solaimana Mahamodo, s’oppose ainsi officiellement au régime actuel. Après concertation, le groupement politique a désigné Hajo Andrianainarivelo en tant que chef de l’opposition officielle.

Selon le parti, rien ne va plus dans la gestion du pays. En effet, le régime semble «dénaturer chaque jour un peu plus la démocratie par des pratiques politiques douteuses pour couvrir son incapacité à administrer la République, et cela au détriment de l’intérêt général», a-t-il lancé dans son communiqué d’hier. Depuis l’avènement de la IVe République, le Parti Malagasy miara-miainga et le groupe parlementaire VPM/Malagasy miara miainga ont influé sur la vie politique, en particulier au sein de l’Assemblée nationale. Le groupement politique déplore ainsi le fait que sans ses propositions de loi sur les CTD ou sur la CENI, «les initiatives de modifications de ces lois essentielles à la vie du pays n’auraient jamais été entreprises par le régime en place».

Septième vice-président

Le septième siège de la vice-présidence au sein du bureau permanent de l’Assemblée nationale devrait ainsi revenir au Malagasy miara-miainga après cette déclaration officielle. D’après l’avocat du parti, une audience avec le président de la Chambre basse Jean-Max Rakotomamonjy est attendue pour la suite des procédures à suivre.

Le groupement politique rappelle ainsi que, «La déclaration, en tant  qu’opposant parlementaire,  permet d’actionner les dispositions légales pour faire entendre à l’échelle nationale les réelles préoccupations du peuple malgache et de défendre leurs intérêts face aux dérives et à l’inaction du régime en place». Il appelle ainsi tous ceux qui s’opposent au régime à se donner la main pour ramener la stabilité au pays.

Tahina Navalona

 

Les commentaires sont fermées.