Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Judo – Championnat d’Afrique 2017 : les critères de sélection définis

Judo – Championnat d’Afrique 2017 : les critères de sélection définis

Première victoire pour le judo malgache, suite à l’obtention de l’organisation du Championnat d’Afrique de 2017 dans la catégorie seniors. Mais, après avoir gagné la bataille, il faudra que Madagascar  sorte victorieux de la guerre, c’est-à-dire de la compétition.

Le nouveau chairman du judo africain et non moins président de la Fédération malgache de judo (FMJ), Siteny Randrianasoloniaiko, manifeste bien son ambition de briller à domicile lors de cette joute continentale qui se disputera dans la capitale du 13 au 15 avril de l’année prochaine.

Les critères de sélection reste les mêmes, la performance rien que la performance enregistrée par les judokas lors des trois grands rendez-vous nationaux, à savoir le Championnat de Madagascar, le Tournoi du Capricorne et la Coupe de Madagascar. En fait, chaque saison, la FMJ note les judokas, selon les résultats qu’ils obtiennent et d’en sortir le classement national final à partir duquel la sélection se fera.

Toutefois, ce mode de sélection concerne uniquement les judokas locaux. Contrairement à eux, en effet, les expatriés qui veulent figurer dans la sélection nationale pour la joute continentale possèdent leur propre critère. «Ils devront au moins gagner le titre dans l’une des trois compétitions majeures pour pouvoir intégrer l’équipe nationale», a souligné le directeur technique national, Jean-Jacques Rakotomalala.

Modification en vue

Le Championnat d’Afrique 2017 aura lieu en avril 2017 dans la capitale. De ce fait, seule une des trois compétitions majeures pourra avoir lieu avant cette date. D’ailleurs, la  modification du calendrier est à l’étude au niveau de la FMJ.

En effet, l’absence de compétition avant le rendez-vous continental risque de compliquer la situation de certains judokas, notamment les expatriés, sans quoi ils rateraient l’occasion d’obtenir le ticket pour Antananarivo.Pourtant, ils figurent parmi les chances de médailles, voire de  titre pour la Grande île sans pour autant minimiser la capacité des locaux, plus précisément, les jeunes générations.

Naisa

Les commentaires sont fermées.